La maison Cailler et la Gruyère

post by : tanjajul.broch



La maison Cailler est la première fabrique moderne de Suisse fondée par François-Louis Cailler en 1819, grâce aux machines qu’il a créées. Le petit fils de François-Louis, Alexandre-Louis Cailler se promena un jour dans la région de Broc en Gruyère. Il trouva l’endroit parfait pour créer une nouvelle fabrique car l’endroit était à proximité d’une ligne de chemin de fer. En 1929, Nestlé achète la compagnie. 

Nous nous sommes donc intéressé la question suivante :

Qu’apporte la maison Cailler à la région de la Gruyère ?

Tout d’abord, le nombre visites de la maison Cailler est de 386'046 en 2015. Il s’agit du site le plus visité de Suisse Romande. En comparaison avec d’autres endroits de la région de la Gruyère, le château de la Gruyère a enregistré 163'954 visites et la maison de la Gruyère AOP a enregistré 151'988 visites. 55% des visiteurs sont étrangers dont 80% sont européens et 45% sont Suisses dont 75% de Romands. Il y a aussi une grande augmentation de visiteurs asiatiques. La maison Cailler collabore avec l’UFT (union fribourgeoise de tourisme) et Gruyère Tourisme pour attirer les visiteurs. Il y aura un nouveau partenariat avec Swiss Tourisme pour 2017. Ils organisent aussi des portes ouvertes ainsi que des événements autour de thèmes ou de fête. Par exemple la St-Valentin. Il y aussi la présence de Géraldine Müller qui a participé au « World Chocolate Master » en 2015 à Paris. Au niveau des hébergements, il est difficile de dire le nombre exact que rapporte la clientèle Cailler à la région de la Gruyère. Selon une étude faite par l’UFT, ils ont analysés durant une journée en décembre 2015 et une journée en février 2016 en Gruyère. La constatation que l’UFT a faite est que 80% des personnes se rendant à la Maison Cailler sont des excursionnistes. Et que seul 20% des personnes interrogées à la Maison Cailler sont des touristiques. Ces derniers restent principalement 1 à 2 nuitées. Il faut faire attention en parlant de ces chiffres carl’échantillon des personnes interrogées à la Maison Cailler se monte à 250 personnes.

More...

Rock the pistes - Ça bouge dans les stations

post by : Pfaendler Nina



Aujourd’hui, les stations de ski suisses sont parfois mises à rude épreuve d’une saison à une autre (forte concurrence régionale et internationale, franc fort, météo, enneigement, etc.). Les stations doivent se démarquer et trouver de nouvelles stratégies marketing.

C’est le cas des Portes du Soleil, domaine franco-suisse de 12 stations, qui organise depuis 2011 le festival Rock the Pistes.

Ce festival unique en Europe propose à la mi-mars, 5 concerts en plein après-midi, répartis sur une semaine, dans les stations principales. C’est une programmation de qualité qui défile chaque année sur ces scènes éphémères aménagées à même les pentes de ski.

Pas besoin d’un billet spécial, les concerts sont gratuits. Il suffit de se munir de son forfait et de ses skis pour rejoindre la foule et aller applaudir des artistes comme Charlie Wintson, Shaka Ponk, Babyshambles, The DO ou encore Skip the Use.

Durant cette même semaine, une trentaine d’autres concerts ont également lieu en après-ski au cœur des stations et un jeu de piste est également organisé sur 2 jours à travers le domaine skiable.

 

Quel est le but ? Qui y participe ?

En ce qui concerne le programme musical de la prochaine édition, les têtes d’affiche sont Charlie Winston, Selah Sue, Brigitte, Dub Inc. et The Do. Ces groupes font partie de divers univers musicaux, les festivaliers pourront donc profiter de concerts Folk, Reggae, Soul et Rock. Le public cible est par conséquent très large ce qui permet à des personnes qui ne sont pas forcément des adeptes de la montagne de découvrir le domaine des Portes du Soleil de manière différente et dans l’idéal de revenir à l’avenir.

Autour des 35 concerts géants, il existe de très nombreuses animations, tels que des jeux de pistes visant à mieux faire connaître le domaine et ce, de manière ludique.

En fait, ce que les organisateurs souhaitent démontrer, c’est la très grande variété des Portes du Soleil.

 

Quelles en sont les retombées ?

Rock the pistes est utilisé majoritairement pour faire connaitre la station, 25'000 festivaliers recensé en 2014, et amener des gens dans le domaine skiable à la fin de la saison de ski. En offrant des concerts de renommée internationale avec l’achat du forfait de ski, ils attirent une clientèle très large, qui ne viendrait pas forcément skier à cette période de l’année. Une majorité des concerts ne sont pas accessible à pied. Ceci incite les gens à faire du ski, car les concerts ont lié à divers endroits dans les Portes du Soleil, et leur faire découvrir le domaine skiable. Avec le festival, le domaine des  Portes du Soleil fait parler de lui dans les médias, et fait vivre ses stations à une période ou il n’y aurait, sinon, pas beaucoup de monde. Le festival bénéficie également aux divers hébergements, en proposant des deals combinant l’abonnement de ski et l’hébergement.

 

Qui d’autre fait quoi ?

Le festival Rock the Pistes fait partie d’une catégorie naissante de festivals bien spécifiques ayants lieu dans des stations de ski. Ainsi, les stations de Les Marécottes, Morgins, Verbier, Zermatt ou encore Crans-Montana organisent chacun un festival de musique, plus ou moins sur les pistes de ski avec leurs spécificités propres.

L’ « Avalanche Festival » des Marécottes allie compétition de ski freestyle suivie d’un after-ski en musique et soirée avec plusieurs concerts au programme.

Morgins organise le « C’est l’Hiver ! » Festival qui vise à animer la station le temps d’un weekend, avec une série de concerts le vendredi et samedi soir et la possibilité de combiner forfait de ski et ticket de concert.

Verbier tente une conversion de son évènement jusqu’alors plutôt sportif, le « Verbier High Five Carlsberg » dans le but de redonner un nouveau souffle à cette animation et d’en augmenter sa popularité. Ainsi, lors de la dernière édition, les participants aux épreuves de ski ainsi que tous les skieurs sur le domaine pouvaient également assister à un concert de Marlon Roudette.

Le Zermatt Unplugged, déjà bien connu, propose des concerts un peu partout dans la station, dont quelques scènes sur les pistes de ski.

Finalement, le fameux Carpices Festival de Crans-Montana, qui n’a plus besoin d’être présenté, clôt la série de festivals de stations de ski. Ce dernier ne propose pas de concerts sur les pistes, mais se déroule néanmoins également pendant la saison de d’hiver.

 

Quel autre concept de festival pourrait-on imaginer ?

On pourrait imaginer une série de festivals découlant du même concept mettant en avant d’autres formes de divertissement ou d’art. Dans le cadre des stations de skis, il est impératif de ne pas oublier que leur localisation ainsi que l’ensemble des contraintes liées à la logistique demandent une organisation particulière pour ce type d’événements.

Néanmoins, nous sommes d’avis que ce concept pourrait parfaitement s’appliquer au cinéma, par exemple. En effet, en aménageant des salles en plein air, il serait tout à fait possible de projeter des films, en fin de journée. Ce concept permettrait aux sportifs de terminer leurs journées sur une note de détente et viserait également un autre type de public préférant peut-être les ambiances plus calme des salles obscures aux foules survoltées des concerts. En outre, le fait d’utiliser les particularités d’un lieu rend l’offre proposée unique. En effet, un festival de cinéma open-air ayant lieu en juillet, sur les bords du lac n’est en rien similaire à un festival qui aurait lieu en pleine montagne durant l’hiver.  

 

Conclusion

Rock the piste est un excellent moyen permettant de drainer une clientèle durant la fin de saison de sports d’hiver - période particulièrement calme pour le tourisme. Parallèlement, en fonction de la localisation des diverses scènes et la variété d’artistes s’y produisant, il favorise la découverte des diverses stations du domaine skiable ainsi que l’hétérogénéité du public. Sans compter les animations annexées, proposées par l’organisation, qui proposent un large choix d’activités pour chacun.

L’organisation d’un festival de ce type sur un domaine skiable permet de dynamiser l’image des stations de ski et de diversifier l’offre touristique.

À l’avenir ou pour les domaines qui n’ont pas encore créé d’événements tels que ces festivals, il serait judicieux de s’en inspirer afin de créer une offre différente mais néanmoins attractive.

More...

Le Tourisme collaboratif - Foodsurfing

post by : Reguin Jesse



De nos jours, le tourisme collaboratif est en plein essor. De plus en plus de touristes sont attirés par moins de superficialité, de bonnes affaires et d’échanges sociaux authentiques. Ce tourisme réunit ces trois besoins et c’est pourquoi il est de plus en plus tendance. Tout comme Airbnb, Blablacar, ou CouchSurfing, le foodsurfing ravit de plus en plus de touristes en quête d’expériences locales et uniques. Le temps des buffets géants et impersonnels dans les Clubs n’est plus au goût du jour, ce qui profite aux sites tels que VizEat ou Cookening. Cependant, ceci ne réjouit pas tout le monde. En effet, les restaurateurs ne voient pas d’un très bon œil l’expansion de ce qui pourrait bien être un concurrent déloyal.

 

Le foodsurfing permet de partager un repas entre particuliers pour aborder de façon originale différentes cultures. C’est grâce à des plateformes qui mettent en relation les hôtes et les invités que cette forme de tourisme collaboratif a pu exister. Ces sites permettent donc aux particuliers de proposer leurs menus ainsi que leurs prix et de se mettre en contact, tout comme le système d’Airbnb. Les particuliers peuvent ensuite poster des commentaires d’après leur expérience pour guider les prochains utilisateurs. Certains sites font, par ailleurs, des contrôles des hôtes mais malheureusement ce n’est pas encore le cas partout. Ce système de commentaire donne alors une certaine garantie quant au choix de l’hôte et de la qualité de son futur repas « comme à la maison ».

 

Les hôtes et les invités y trouvent alors leur compte. Cependant, il ne faut pas laisser de côté les professionnels de la restauration également touchés par cette innovation. Il n’y a quasiment aucune règle établie pour les privés qui pratiquent le foodsurfing, c’est pourquoi il est impossible d’avoir une concurrence dite loyale qu’on trouve habituellement sur le marché. Au niveau de la Suisse, le foodsurfing n’est pas encore très présent. En effet, on constate une grande différence de l’offre et de la demande comparé à celle de la France ou de l’Angleterre. Ceci devrait réjouir les restaurateurs et associations suisses de la branche pour le moment.

More...

Trail Running ou course en montagne

post by : Vuilleumier Lorane



Le trail est une course à pied en pleine nature se pratiquant la plupart du temps en montagne. Ici l’esprit de compétition et laissé de côté car le principe même de cette course est l’esprit d’équipe. Le but étant de finir la course tous ensemble. La notion de respect de l’environnement est aussi très présente et tout manquement aux règles et pollution disqualifie le coureur.  Un trail peut aller de 10 à 80 kilomètres qualifié alors d’ultra-trail. Il ne demande pas un matériel complexe juste des bonnes chaussures, des habits de sport et de la motivation. 

Avec le réchauffement climatique, la baisse des précipitations neigeuses et la concurrence toujours plus forte, une station doit se diversifier et le trail peut être une solution ou du moins, une aide. Se pratiquant principalement en été mais de plus en plus en hiver, le trail attire bon nombre de personne toute l’année. Crée des piste pour le trail sur neige pourrait devenir l’USP d’une station. De plus étant soucieux du développement durable, le trail entre dans les activités tendances. Il permet également de créer des places de travail pour les locaux.

En se basant sur ce qui est mis en place en France et plus précisément en s’appuyant sur la destination de la Chartreuse, d’utiliser le trail comme moyen de découvrir une région, nous aimerions l’implanter pour le tourisme en Valais. Un focus sur ce qui est déjà fait à Verbier-Saint Bernard va être abordé. Pour finir par les points à améliorer en Valais pour que le trail devienne plus connu et soit par la suite plus pratiqué. Car quel meilleur moyen que de découvrir une région tout en pratiquant un sport ! Cela bien sûr si on aime le sport.

More...

Augmentation du nombre de réservations via smartphone

post by : Perracini Marion



Le nombre de réservation via smartphone est en hausse depuis quelques années déjà. Ce phénomène s’explique selon deux raisons principales ; premièrement, le smartphone est petit et facilement transportable, ensuite, il est possible de se connecter presque partout dans le monde et donc d’avoir accès à toutes nos données importantes. Différentes études, notamment celle faite par Criteo, ont permis de mettre des chiffres concrets sur cette nouvelle innovation appliquée au monde du tourisme.

Les touristes connectés, c’est-à-dire les touristes les plus aptes à concevoir le smartphone comme moyen de réservation, viennent à la majorité de Thaïlande, de Chine, et du Brésil. Il semblerait que les pays en voie de développement soient plus réceptifs à effectuer des réservations via mobile.

Différentes enquêtes démontrent ensuite que les réservations via mobile ne concernent pas tous les domaines du tourisme de la même manière. En effet, on peut voir que les réservations qui contiennent beaucoup de détails, comme les packages, nécessitent un écran plus grand que celui d’un smartphone. C’est pourquoi les tablettes sont fréquemment utilisées pour faire des réservations touristiques.

L’utilisation des mobiles pour effectuer des réservations dans le tourisme demande aux marketeurs de développer de nouvelles stratégies, ceci afin de profiter de ce nouveau mode de consommation. Il faut donc comprendre pourquoi et comment le consommateur utilise les réservations mobiles, afin de pouvoir répondre au mieux à ses besoins.

L’application de ce phénomène en Suisse est également observable. Sans avoir de chiffre précis concernant notre pays, il est possible de discerner que certains acteurs du tourisme en Suisse permettent déjà les réservations via smartphone, notamment Booking ou encore les CFF. Selon l’observatoire valaisan du tourisme, cela permettrait de faire baisser les coûts concernant les canaux de distribution et d’offrir une plus large palette de mode de réservation aux clients et donc de lui simplifier la vie. Dans un contexte où le franc suisse est très haut, ceci n’est pas négligeable.

 

Mélanie Gay, Xénia Manrau, Marion Perracini et Mélanie Porret - HEG TOURISME - 703D - 2015

More...

Utilisation de Snapchat dans le tourisme

post by : Cudre-Mauroux Tamara



Snapchat est une application mobile qui cible majoritairement les moins de 25 ans. Elle est utilisée pour envoyer des photos ou vidéos visibles durant quelques secondes à une sélection de contacts. Il existe aussi la “Story” privée qui publie notre contenu durant 24 heures et qui est envoyée à tous nos contacts. Il y a également des “Stories” publiques visibles par tous les utilisateurs de l’application et qui permettent de promouvoir des événements et destinations. Snapchat se différencie des autres réseaux sociaux par le côté éphémère des publications.

 

Cette application a beaucoup évolué depuis sa création en 2011, on peut le voir notamment avec la forte augmentation du nombre d’utilisateurs ainsi qu’avec toutes les nouvelles fonctionnalités qu’elle propose. Les professionnels du tourisme ont compris l’atout d’une telle application et l’utilisent dans leurs campagnes marketing. En effet, Snapchat est utilisé pour promouvoir des destinations ou événements, ainsi que pour proposer des offres ou organiser des concours.

 

Les professionnels du tourisme utilisent l’application pour cibler un marché jeune, en promouvant leur destination avec des offres spéciales, des concours ou des “Stories” publiques qui permettent aux utilisateurs de découvrir la destination et de publier leur propre contenu s’ils se trouvent au même moment dans la destination. De grandes entreprises internationales comme Marriott ou W Hotels ont lancé des campagnes sur Snapchat pour cibler une plus jeune clientèle.

 

En Suisse, les professionnels du tourisme utilisent encore très peu l’application pour leurs campagnes marketing. Cependant, Snapchat étant en constant développement, il pourrait être un moyen de booster le tourisme suisse. Par exemple, les remontées mécaniques, hôtels, offices du tourisme  ou destinations suisses pourraient partager du contenu dans des “stories” pour faire découvrir le lieu, mais également créer des concours pour faire participer les utilisateurs de Snapchat ou encore de proposer des réductions ou des offres pour un séjour en Suisse. De plus, comme la Suisse accueille beaucoup d’événements, tels que les festivals de musique, il serait intéressant de publier des vidéos visibles uniquement pour les utilisateurs, ce qui créerait une relation particulière avec les clients.

More...

Le tourisme d'aventure, un secteur prometteur

post by : Goh Solenn



Le tourisme d’aventure est un ensemble d’activités qui peuvent comporter un risque, de la nouveauté et qui exige tout de même un effort physique. Il ne faut pas confondre avec le l’écotourisme qui a comme intérêt principal la conservation de la nature. Dans le tourisme d’aventure, on y trouve l’aventure douce et l’extrême. L’un a un faible degré de risque et nécessite des habilités de base alors que l’autre comporte quelques prises de risques et le participant doit quand même avoir des bonnes habilités dans la pratique exercée. Les tendances marquantes de ce secteur sont la croissance, la concurrence, des destinations peu connues, la pyramide des prix, la technologie ainsi que le luxe lors de la recherche d’une valeur ajoutée.

En 2010, une étude effectuée par AdventureTourismDevelopment Index a démontré que la Suisse, l’Islande ainsi que la Nouvelle-Zélande sont les trois meilleurs pays développés afin d’y pratiquer le tourisme d’aventure. Les domaines de l’environnement, du développement durable, de la sécurité, de l’infrastructure ou encore l’aide du gouvernement entre autres sont des piliers importants pour que le tourisme d’aventure soit le mieux praticable. Pour cela, il faut également présenter de bonnes offres dans ce domaine de tourisme. En effet, les combinaisons de produits, les voyages d’exploration, les itinéraires flexibles, les acquisitions ou encore les forfaits en détail sont des pratiques souvent utilisées par les voyagistes afin d’attirer au mieux ses clients.

Le touriste d’aventure peut avoir plusieurs caractéristiques et différentes préférences en fonction de son lieu d’origine. Sa tranche d’âge peut toucher les plus jeunes jusqu’à des personnes de troisième âge. De ce fait, on parle d’une grande variété de clients. Il y a des changements par rapport à la demande car les itinéraires sont personnalisés et le type de clients également. On remarque tout de même que le domaine qui a le plus de succès c’est l’aventure douce car elle touche une plus grande partie de la population (surtout les personnes âgées) et ne requiert pas des aptitudes physiques importantes ou beaucoup d’expériences dans l’activité. Par exemple, en plus de 40 % des activités exercées par les touristes Sud-Américains et Européens sont dues à l’aventure douce alors que moins de 8 % représentent l’aventure extrême.

Comme expliqué ci-dessus, la Suisse se place parmi les trois pays principaux pour pouvoir exercer ce tourisme d’aventure. De ce fait, c’est un pays où l’application de ce domaine d’activité est très importante, non seulement pour l’économie du pays mais également pour la promotion de ce style de tourisme. Avantagée par son climat alpin, ses paysages et sa culture avec les sports d’hiver, elle permet non seulement aux touristes d’y exercer l’aventure douce mais aussi du sport extrême pour les fervents d’adrénaline. De plus, la propreté de son environnement, l’infrastructure, la sécurité ainsi que l’image du pays véhiculée dans le monde, ne peuvent être que des aspects positifs supplémentaires pour la venue de ce genre de tourisme. Pour finir, au niveau de l’organisation, les offres sont complémentaires car le réseau mobile est bien organisé et les modes d’hébergement ne sont pas en pénurie. En résumé, la Suisse est un des pays primordiaux où le tourisme d’aventure doit être exercé. 

More...

Nyon Région Tourisme

post by : Pannatier Vanessa



Nyon Région Tourisme

Nyon Région Tourisme est une association à but non lucratif qui s'occupe du tourisme dans la région du district de Nyon. L'office principal se trouve à l'Avenue Viollier juste en dessous de la gare de Nyon. Afin d'assurer une présence au bord du lac, un point i est ouvert de mai à septembre, en face du débarcadère de la CGN, pour accueillir les touristes. De plus, Nyon Région Tourisme possède deux offices antennes qui se trouvent à St-Cergue et à Coppet et s'occupe également du service marketing pour l'office du tourisme de Rolle.

Toute la région est largement desservie par les transports publics à travers la ville, accessible en train. Il est aussi possible de découvrir une autre facette de Nyon, les périodes du Moyen Âge et de la Renaissance avec un tour en P’tit Train à travers les vestiges romains. En parlant de l'offre touristique, les amateurs d’histoire seront comblés en découvrant les nombreux musées, châteaux et églises. Nyon attire de part son statut de ville romaine avec son musée romain et ses colonnes sur l'esplanade des Marronniers. A découvrir également, la mosaïque florale. Son magnifique château blanc surplombe le lac et propose le musée de porcelaine. On y trouve également le musée du Léman et le musée romain.

La région de Nyon offre une riche diversité de paysages et une grande variété de restaurants pour tous les goûts ; gastronomie, exotique ou lacustre. Nyon offre une multitude d’activités comme le cyclisme, des excursions, des randonnées, le un sentier des toblerons, de nombreux points de shopping, du sport et des loisirs, des produits du terroir et vignoble, des visites guidées et des rallyes.

Cette région offre une grande possibilité de s’épanouir, elle offre divers terrains de sport comme des murs pour l’escalade, des plages pour le beach volley, des centres de fitness, des terrains de golf et de swingolfs, des places de jeux, des terrains de pétanque des piscines, des terrains de tennis et squash, et la possibilité de pratiquer des sports nautiques, ou simplement faire un tour en pédalo, en voilier ou en bateau.

Nyon se développe aussi en tant que ville de festival avec notamment le Paléo qui connaît un immense succès chaque année. C’est le plus grand festival plein air de Suisse. Il a également un succès européen. Il accueil 230 000 pendant six jours.

Finalement, Nyon Région Tourisme fait partie de la région de La Côte et peut vous conseiller de nombreux viticulteurs qui vous feront déguster leur produit.

More...

Anzère, terre d'innovations

post by : Ciccone Micaela



Anzère tourisme est l’organe qui s’occupe de la promotion touristique d’Anzère et de ses environs. Afin de garantir une promotion équitable et homogène de la station plusieurs collaborations ont étés mises en place. Anzère tourisme coopère donc avec des structures de différents milieux, tailles et niveaux comme par exemple le Musée des Bisses, Arbaz Tourisme, la commune d’Ayent, la Cabane des Audannes, différentes agences de locations et les remontées mécaniques. Afin de garantir une promotion équitable et homogène de la station plusieurs missions incombent également à Anzère Tourisme. Il s’occupe notamment de représenter et défendre les intérêts du tourisme local, de collaborer avec les autres secteurs de l’économie locale, d’assurer la meilleure collaboration possible avec les  autres instances touristiques, de promouvoir les animations et manifestations locales et d’assurer l’information des hôtes et de leurs partenaires.

Anzère Tourisme s’organise comme une association de droit privé. Le bureau compte 5 employés ; un responsable de bureau, une coordinatrice marketing et événements, un logisticien et une responsable de l’accueil et de l’information. Anzère Tourisme se préoccupe également de la relève en employant 1 stagiaire1. La société de développement d’Anzère-Ayent est présidée par Monsieur Alain Deletroz.

Du côté des chiffres Anzère Tourisme a enregistré 61'084 nuitées en hiver et 28'000 nuitées en été 2014. Le capital de tiers est composé de trois quarts de provisions et réserves d’un montant de CHF 318'163.- et complété par des dettes bancaires d’un montant de CHF 105'000.-. Les recettes d’Anzère Tourisme proviennent majoritairement des taxes de séjour et de promotion touristique. Celles-ci se sont élevées à CHF 795'000.- en 2014. La deuxième part des recettes provient des subventions. Anzère Tourisme a bénéficié d’une subvention annuelle de la commune d’Ayent de CHF 140'000.-, ainsi qu’une subvention extraordinaire de CHF 37'500.- et d’une subvention du Spa D’Arbaz de CHF 22'200.-. Les recettes sont complétées par les animations et les ventes diverses pour un montant de CHF 35'000.- et de la cotisation des commerçants et des privés s’élève à 30'000.-

More...

Jura Tourisme

post by : Jobin Malou



Le canton du Jura offre des activités uniques telles que Jurassica à Porrentruy, « Je monte ma montre » dans le secteur de l’horlogerie, ou encore le tourisme équestre avec les chevaux des Franches-Montagnes comme, entre autre, le Marché Concours de Saignelégier.

Au niveau d’action originale, « Jura Tourisme » relance cette année encore l’opération « Mon village aime le Jura » - http://monvillageaimelejura.j3l.ch/fr/vote.html.

« Jura Tourisme » fait partie des destinations de « Jura & Trois-Lacs ». Ils communiquent donc soit avec la marque « Jura & Trois-Lacs » ou soit avec la marque « Jura Tourisme ». Pour les coopérations, ils travaillent beaucoup avec « La Tête de Moine AOP » pour les produits du terroir et « les Chemins de fer du Jura » pour les transports publics.

En ce qui concerne le franc fort, le « Jura-Pass » est une nouveauté pour contrer ce problème. Le Jura fait partie des cantons romands qui proposent la gratuité des transports publics aux visiteurs dès une nuit passée dans la région.

More...