Les stations de ski à la conquête de la nouvelle génération

post by : cassandr.rossel

!!! PUBLICATION NON CONFORME AUX INSTRUCTIONS DONNÉES !!!

Introduction

Le mode de consommation chez les personnes change, ceci est dû à leurs besoins, leurs différentes envies et également aux tendances qui évoluent au fil du temps. Comme dans beaucoup de secteur, le tourisme doit pouvoir s’adapter à la demande des consommateurs, ceci afin de pouvoir satisfaire au mieux les clients. Mais également être capable de faire face à ce changement perpétuel. Il est également intéressant de voir que la consommation est divergente entre nos ainées et la plus jeune génération actuelle ; la façon de consommer n’est plus la même.

A l’heure actuelle, nous avons accès à l’information en direct, ce qui n’était pas le cas il y a quelques années en arrière et cette expansion des moyens de communication à jouer un grand rôle dans l’évolution de consommation chez les jeunes. Il est également intéressant de voir que les activités annexes sont devenues bientôt aussi importantes que l’activité de base. Prenons l’exemple des stations de ski pour lesquelles l’activité principale est de pouvoir skier. Maintenant nous pouvons distinguer une quantité incroyable de restaurants, d’hôtel avec SPA, des boites de nuits ainsi que d’après-skis qui sont devenus presque incontournables pour la plupart des domaines skiables.

Nous allons donc nous concentrer sur ce sujet qui est « les stations de ski » car nous pouvons voir les différents aspects que nous recherchons pour notre travail. La question est donc la suivante ;

Comment le mode de consommation chez les jeunes a-t-il influencé telle ou telle station de ski en Suisse. Comment cette station a-t-elle évoluée pour s’adapter aux changements de comportement des jeunes ?

Pour tenter de répondre à cette question, nous allons tout d’abord mettre en avant les points forts des grandes stations de ski et comprendre pourquoi/comment elles fonctionnent et quels sont les éléments principaux qui les rendent attractives. Ensuite nous comparerons nos éléments avec ceux de plus petites stations qui ont des difficultés à se promouvoir, ressortiront les points faibles de ces dernières et par ce biais, proposerons des solutions. Nous terminerons par une synthèse qui sera la conclusion de notre travail.

 

 

Les points forts des grandes stations de ski

Évènements d’ouverture et fermeture de saison :

Nous ne pouvons pas négliger le fait que les stations de ski ont une forte concentration de touristes durant les saisons d’hiver et d’été. L’affluence dépend, même en haute saison hivernale, de période plus creuse ; les ouvertures et fermetures du domaine skiable ne sont pas toujours prometteuses et sont fortement dépendantes des conditions météorologiques et de la quantité de neige. Pour remédier à cela, les stations de Crans-Montana et Verbier organisent chacune un festival durant cette période « creuse ».
Depuis 2004, le Caprice Festival a lieu à Crans-Montana. Cet événement s’est très vite imposé comme l’incontournable du printemps. Ce dernier jouit d’une renommée internationale notamment grâce à sa situation exceptionnelle au cœur des Alpes Valaisannes.
Le Polaris Festival de Verbier a lieu durant « l’opening » du domaine skiable pour la 4ème année consécutive. Cet événement permet de créer un attrait non négligeable à la station à la fin du mois de novembre lorsqu’une ou deux pistes de ski seulement sont ouvertes.

 

Soirées / après-ski :

Ce n’est pas les endroits pour faire la fête qui manquent dans les grandes stations. Dans la station de Crans-Montana « Perché à 2’220 mètres d’altitude avec un panorama d’exception offrant une vue à 360 degrés sur les Alpes valaisannes, « Cry d’Er Club d’Altitude » est le lieu où se rencontrent programmation musicale de haut rang et cuisine bistronomique pour le plus grand plaisir de vos oreilles et de vos papilles. »

 

Moyens de communication :

Afin de communiquer au mieux leurs informations et d’attirer le plus de monde possible, Crans-Montana n’hésite pas à passer par les réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Youtube mais aussi Instagram. Ainsi, en postant régulièrement des vidéos, des photos, en informant par la même occasion sur la météo, les événements à venir ou encore du succès des événements passés, ils font de la promotion en direct et en tout temps. Ainsi, toute personne peut avoir accès à ces informations en un clic.

Diversité des activités :

L’offre touristique est très variée. Nous pouvons constater clairement qu’ils ne se soucient pas uniquement de garder les skieurs invétérés mais aussi d’attirer les autres. Verbier par exemple, propose un vaste panel d’activités. Ils dénombrent 16 activités différentes en hiver. Le fait de proposer autant d’activités annexes au ski attire aussi les touristes qui n’en font pas. De plus, il est possible de faire des activités estivales et automnales telles que la randonnée, le golf, des via ferrata, du tennis, de l’équitation ou encore du parapente. Ils en comptent 17 et proposent également des activités pour les familles et enfants.

 

Ces petites stations qui peinent à attirer la jeune clientèle.

L’actualité le démontre, l’avenir de certaines stations de ski n’est pas au beau fixe. À la fin du mois de novembre par exemple, nous apprenions que par faute de liquidités, les remontées mécaniques de Charmey pourraient rester à l’arrêt cette hiver. Mais pour quelles raisons ces stations de ski n’attirent plus assez des touristes et surtout la jeune génération ?

Les intérêts des 18-30 ans en station de ski sont divers, variés et ne sont plus uniquement dirigés vers le ski en lui-même. On peut observer que des stations comme Nendaz, Crans-Montana ou Verbier ont su adapter leurs offres afin de satisfaire ces besoins.

Que manque-t-il aux petites stations de ski pour attirer une clientèle jeune ? Quel virage devraient-elles prendre afin de rattraper leur concurrence ?

 

Aménagement de la station de ski / Proximité :

L’aménagement urbain et la proximité des centres d’intérêts dans les stations sont primordiaux. Il est préférable d’avoir une distance minime entre les logements et les départs de téléski.
La station d’Ovronnaz est par exemple pénalisée par son « double – centre de village », les commerces et les loisirs ne sont pas centralisés et les habitants/touristes sont souvent dans l’obligation de se déplacer voiture. Cet aménagement à un impact sur le monde de la nuit car les éventuels fêtards n’auront que très peu de possibilités pour rentrer chez eux.

Communication :

Certaines stations ont su se rendre attractives grâce à la communication digitale et par le biais de leurs stratégies marketing. Les réseaux sociaux permettent de se rapprocher d’un public plus jeune et surtout de le fidéliser tout au long de l’année. La création d’une image de marque ciblée et d’une communauté est donc une solution pour conquérir la tranche d’âge 18-30 ans.

Soirées et After-ski – Restauration et commerces :

Le ski en tant que tel n’est plus l’unique attrait des stations. Les touristes recherchent des divertissements variés lors des journées où le ski n’est pas praticable. De plus, certaines personnes se rendent aujourd’hui en station pour se ressourcer et respirer l’air de la montagne sans forcément chausser les skis. Il est donc important de se démarquer par le biais de commerces attractifs, une offre large de restauration et surtout un monde de la nuit développé et attrayant.

 

Conclusion

Nous avons pu observer que certaines stations telles que Crans-Montana, Verbier ou Nendaz avaient trouvé des moyens efficaces d’attirer les 18-30 ans.
Aussi, l’attrait pour une station, malgré son offre touristique, dépendra souvent de sa démographie et de son accessibilité.

Pour conclure, il est important pour les stations de se repositionner et de connaître leur réel intérêt à conquérir la jeune génération afin de pérenniser l’avenir de la station.

 

More...