Foodsurfing

post by : Schaffner Justine



Inspirés du couchsurfing, hébergement temporaire et gratuit entre particuliers, des amateurs de cuisine ont décliné l’offre en une autre forme de partage, le foodsurfing. Mais, de quoi s’agit-il ? Le principe est simple. Après consultation sur un site internet (VoulezVousDîner, VizEat, Cookening, EatWith, etc.), la personne intéressée accède à la liste des membres (nommés les hôtes) de l’organisation. En fonction de la destination, des motivations et du prix, elle pourra faire son choix et s’inscrire sur la page prévue à cet effet afin de partager un moment culinaire original et convivial. Par la suite, un échange d’e-mails s’établit entre l’hôte et la personne intéressée afin de convenir du lieu et de l’heure du rendez-vous.

En ce qui concerne l’hôte, nul besoin d’être un chef cuisinier pour proposer une expérience culinaire. En effet, cette nouvelle façon de manger, particulièrement bon marché, prône des valeurs telles que le partage, l’échange, la solidarité, la découverte et la convivialité avant la gastronomie. Un seul mot d’ordre : s’asseoir avec ses convives.

L’offre touristique se voit ainsi complétée, voire même étoffée. On ne peut considérer le foodsurfing comme une concurrence déloyale aux restaurateurs, mais plutôt comme une stimulation à ceux-ci.

En Suisse, le foodsurfing est présent dans les grandes villes, telles que Genève et Zürich mais se développe timidement dans d’autres régions. En ce qui concerne les plus petites régions, la mentalité de leurs habitants étant plus hostile à la découverte, il faudra encore attendre un peu pour que le foodsurfing y trouve sa place. Ce concept vaut donc la peine de se faire découvrir et d’être développé en Suisse. Par cette forme originale de consommation collaborative, l’offre touristique suisse se verrait enrichie, mais sera-t-elle  un jour acceptée dans les mœurs suisses ?

More...

Tendance sur la consommation collaborative - Le crowdsourcing dans le tourisme

post by : Mattsson Annika



Ce travail s’intéresse au phénomène du crowdsourcing dans le tourisme ainsi qu’aux tendances liées à ce mode de partage. Phénomène émergeant, ce rapport a donc pour objectifs d’observer son évolution et son influence sur les acteurs du tourisme ainsi que sur les consommateurs. En effet, le crowdsourcing présente de nombreux avantages aux yeux des consommateurs et des acteurs du tourisme mais également des désavantages pour ces derniers qui se retrouvent constamment en concurrence face à cette tendance. Dans le but de trouver un juste milieu pour les deux partis, des alternatives seraient à considérer afin que le crowdsourcing continue à se développer dans des conditions qui tendent vers un tourisme équitable et responsable avec chaque prestataire de services qui y gravite (hôteliers, agents de voyage, tour-opérateurs). 

More...