Les produits dérivés du Grand Tour

post by : Jordan Roxane



Le Grand Tour est un circuit d'environ 2000 km qui fait le tour de la Suisse en passant par 44 attractions touristiques majeures (ex: le Cervin, la Gruyère, Berne,...). Il est possible de le faire en voiture ou en transport public. Il a été créé en 2015 par Suisse Tourisme et dans un esprit de continuité, des panneaux de signalisation ont été placé à l'automne 2015 tout au long du parcours. Chaque région est libre d'organiser des produits dérivés pour inciter les visiteurs à découvrir leur région. Par exemple, Fribourg Région propose de traverser le canton de Fribourg, de Morat à Gruyères avec une nuitée dans l'hôtel de leur choix sur la route du Grand Tour avec des entrées gratuites et visites pour différentes activités. De plus, sur le site de Suisse Tourisme, les clients peuvent trouver des offres attractives d'hôtels et d'idées d'excursions sur le tracé du Grand Tour.

Le succès du Grand Tour étant difficilement quantifiable, les répercursions sur les régions ne sont toutefois pas à négliger, c'est pourquoi la publicité via les offres dérivées est très importante pour augmenter sa visibilité. Un autre moyen d'atteindre ses objectifs peut être par le biais de la télévision. Par exemple, une nouvelle télé-réalité indienne, invitée par Suisse Tourisme, mets en compétition 6 personnalités indiennes (une cheffe patissière, un journaliste automobile, une photographe, un producteur de film, un bloggeur de voyage et un bloggeur culinaire) qui vont devoir passer par des lieux suisses méconnus des touristes indiens. Les candidats devront en plus donner des conseils d'après leurs professions via leurs blogs. Ceci leur permet de partager leurs aventures et en même temps de faire la promotion de la Suisse en Inde.

Tous les mercredis soirs, une émission d'environ 25 minutes passent à 20h30 sur NDTV Goodtimes (New Dehli Television Group), qui se présente comme la plus jeune chaîne "lifestyle". Elle est suivie par près d'un million de personnes sur facebook et surtout 4,1 millions sur Twitter, ce qui donne une idée du grand nombre de spectateurs potentiels. Les candidats découvrent non seulement des lieux mais aussi la culture (l'histoire, les menus typiques,...). Ainsi, les spectateurs peuvent s'identifier aux candidats d'après leurs avis et ainsi, le produit dérivé suscite une émotion. En résumé, Suisse Tourisme utilise les tendances actuelles pour promouvoir leur produit phare tout en créant un dérivé de celui-ci, permettant une expérience plus authentique et plus personnalisée. En complément des différentes offres forfaitaires de séjours qui ont été créées par les offices du tourisme en Suisse, les visiteurs indiens faisant un court ou long séjour peuvent désormais apprécié notre pays sous un autre angle.

More...

Les trains touristiques

post by : Bersier Aurelie



Le train du chocolat à Montreux est un type de produit touristique en été qui permet à la fois de découvrir les paysages Suisse et de déguster des spécialités culinaires locales. Tout d’abord, le train vous emmène de Montreux à Gruyère afin de découvrir la fabrication du célèbre fromage de cette région. Vous découvrirez également le village historique avec son magnifique château. Par la suite, le voyage se poursuit jusqu’à Broc pour une visite de la Maison Cailler, où vous aurez le plaisir de déguster ses fameux chocolats. Une fois la visite terminée, vous redescendrez en direction de Montreux à bord d’un train Belle-Epoque. Ce voyage est uniquement disponible durant la saison d’été, soit de mai à octobre.

Toutefois, durant la saison d’hiver, soit de décembre à avril, l’offre se diversifie en vous proposant le train du fromage également au départ de Montreux. Toujours à bord d’une voiture Belle-Époque en première classe, vous partirez cette fois en direction de Château-d’Oex. Dans un restaurant typique, vous y découvrirez la fabrication artisanale au feu de bois du fromage nommé le « Chalet Bio ».  Par la suite, vous aurez l’occasion de manger une fondue et en dessert une spécialité locale. Après ce copieux repas, vous attend une petite marche pour vous rendre au Musée du Vieux Pays-d’Enhaut. Finalement, vous redescendrez à Montreux où le voyage se termine.

Ces produits touristiques sont une réussite pour le tourisme dans la région de la Riviera et du Pays d’Enhaut. Ce concept existe également dans d’autres régions suisses. Par exemple on retrouve le train sushis à Bulles en été et le train fondue en hiver. Cette offre s’étend aussi à d’autres services non culinaires, tels que les trains « discos » et trains « meurtres et mystères ». Étant donné que la Suisse est très bien desservie en réseaux ferroviaires, ce produit touristique est facilement reproductible.

 

Application possible au tourisme suisse :

Étant donné que ce concept existe déjà dans le tourisme suisse et que c’est un grand succès, on pourrait le propager dans d’autres villes. Ainsi, il serait possible de faire découvrir des produits locaux de différentes régions. Ce concept est facile à développer et notamment à diversifier en termes d’activités. En effet, on pourrait proposer une ballade en train touristique suivie de différentes activités afin de divertir les touristes. De ce fait, des collaborations avec de nouveaux partenaires seraient nécessaires.

More...





Le Time-sharing et son application en Suisse

post by : Deleglise Cyrille



La Suisse n’a aucune loi sur le time sharing, n’étant pas justifiée par le faible taux des cas de litiges. Pourtant cela pourrait changer avec le temps. De nombreuses entreprises de time sharing pourraient se tourner vers la Suisse vu que leur marché Européen, est maintenant plus sécurisé.

Les possibilités sont nombreuses et vagues, mais il serait possible de reprendre les lois déjà mises en application en Europe, ainsi que d’utiliser le travail déjà fourni par l’initiative 00.421 sur le time-sharing.

Si l’on utilise les sources citées précédemment, la régulation du time sharing se ferait par plusieurs points. Par exemple : l’obligation détaillée des informations viables et claires que le loueur doit faire parvenir aux clients, le droit du client à se rétracter sur une durée limité ou même l’interdiction de procéder à un paiement en avance durant le délai de rétractation.

Pour finir, si vous désirez des informations plus complètes et précises par apport à une possible application d’une loi sur le time sharing, je vous conseille d’aller consulter le document suivant sur l’initiative 00.421 d’octobre 2005 :

https://www.admin.ch/opc/fr/federal-gazette/2006/2483.pdf

More...

La première école européenne de Raffles Education Corporation à Nendaz

post by : Rey Victoria



Raffles Education Corporation

Raffles Education Corp. est un des groupes leader en matière d’éducation privée. Coté en bourse, le groupe a une très bonne réputation et de grands moyens financiers. Avec ses trente écoles présentes en Asie, Océanie et au Moyen-Orient, le groupe accueille plus de 20'000 étudiants, mais aucune école n’a encore vu le jour en Europe. Ce dernier offre la possibilité d’étudier dans plusieurs filières, notamment la psychologie, l’éducation, le design ou l’hôtellerie. Son fonctionnement est le suivant : chaque élève choisit une école où il va y étudier pour trois mois. Chaque trois mois, l’étudiant change de lieu.

Pourquoi Nendaz ?

Le propriétaire de Raffles Education Corp., un riche Singapourien, décide d’investir de l’argent dans un appartement de luxe situé dans le nouveau complexe Mer de Glace (qui accueille en plus des appartements, l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa **** et des magasins). A ce moment-là, il ne sait encore même pas où se situe Nendaz en Suisse. Lorsque Chew Hua Seng arrive à Nendaz pour découvrir sa nouvelle acquisition, il y voit un grand potentiel de développement pour son école et va donc acheter en automne 2012 l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa **** pour quelques 29,12 millions de francs suisse. En implantant son école à Nendaz, dans cet hôtel, les élèves seront plongés dans l’industrie du tourisme de montagne. Les étudiants découvriront en pratique les différents métiers de l’hôtellerie. Ils pourront également comprendre le fonctionnement d’une station touristique de montagne, l’organisation des domaines skiables (notamment des 4 Vallées), des stations balnéaires (Saillon, Anzère, Ovronnaz, Loèche,…).

La création de l’école à Nendaz

Pour mener à bien son projet, Chew Hua Seng a nommé un directeur (Fabien Produit, ancien directeur d’Ovronnaz Tourisme) qui sera sur place pour gérer la création de l’école et la mettre en place. Dans l’idée d’accueillir les nouveaux élèves le plus rapidement possible, le Singapourien a acheté l’Hôtel de Siviez pour l’aménager en salles de classes. Les premiers élèves étaient prévus pour l’automne 2015, mais des problèmes de visa ont retardé les démarches et les élèves arriveront avant Noël. La suite du projet donnera le jour à un nouveau bâtiment construit à gauche de l’Hôtel Nendaz 4 Vallées & Spa****, juste derrière la patinoire communale. Les étudiants, qui seront plus de 300 à moyen terme, auront trois possibilités de filières pour suivre leurs études : Le baccalauréat international, le design ou l’hôtellerie. Si l’expérience de l’école à Nendaz est concluante, alors d’autres établissements seront ouverts ailleurs en Suisse et en Europe.

Impact sur le tourisme

Le tourisme de la région nendette et, pour une vision plus grande, de la Suisse sera obligatoirement influencé par la venue de cette école. L’école arrive, mais un investisseur aussi : il pourra laisser beaucoup d’argent sur le territoire de la commune valaisanne (le Singapourien prévoit des investissements de CHF 50 mio pour son établissement nendard). L’école amènera 300 étudiants durant toute l’année, en plus des professeurs, qui dépenseront de l’argent dans la station et la feront donc vivre. De plus, les élèves recevront la visite de parents, amis,… qui séjourneront à Nendaz. Cela ouvre donc à Nendaz les portes du tourisme international. Monsieur Chew Hua Seng a également l’intention d’implanter ses écoles ailleurs en Suisse et en Europe si l’expérience dans la commune de Nendaz est concluante, cela pourra donc être bénéfique au reste du pays et du continent.

More...

Terror und Tourismus

post by : Tenisch Rebecca



Seit den Anschlägen in Paris ist sich unsere Gesellschaft bewusst geworden, dass nicht nur in Ägypten, Tunesien und die Türkei sowie in Syrien, Irak und Libyen Terror herrscht, sondern auch in Europa Terrorgefahr besteht.

In diesem Vortrag versuchen wir, die Folgen des Terrors auf den Tourismus zu erläutern.

More...

Solo Travel

post by : Schwartz Ursula



Solo Travel ist ein sehr schnell wachsendes Segment im Tourismus. Besonders schätzen Alleinreisende die Unabhängigkeit und die Flexibilität. Weiter ist es eine gute Möglichkeit, an seine Grenzen zu gehen. Auch wenn die Vorteile für viele überwiegen, gibt es gewisse Nachteile. Diese Nachteile können mit sogenannten Share Aufenthalten kompensiert werden. Im Internet findet man diverse Angebote für Share Aufenthalte.

More...

Politique de promotion de la Gruyère par le biais d’Internet

post by : Maillard Audrey



Introduction

Nous avons choisi la région de la Gruyère pour son aspect représentatif de la Suisse. Avec plus de 800'000 visites uniques annuelles, le site internet de la Gruyère est devenu le site internet le plus visité dans le canton de Fribourg et a connu une grande croissance. Suite à ce choix, nous avons focalisé notre attention sur l’utilisation d’Internet en termes de promotion et de communication afin de comprendre le rôle qu’il y tient.

 

Enquête

Possédant un site internet depuis plus de 15 ans, également présent sur les réseaux sociaux depuis environ 5 ans, ces nouveaux outils ont permis à l’office du tourisme de la Gruyère de communiquer de manière plus large avec un public étranger à la région. Pour illustrer ceci, nombreux forfaits avec nuitées sont réservées sur le site donc on peut imaginer qu’une partie de ces touristes n’auraient pas réservé s’ils n’avaient pas eu l’opportunité de le faire online. Le e-marketing est un outil très intéressant pour cibler au maximum la communication afin d’être le plus efficace possible et de dépenser au mieux le budget de promotion. La promotion de la Gruyère vise la clientèle suisse, notamment les suisses allemands parce qu’elle ne bénéficie pas du budget pour se promouvoir au niveau international. C’est pourquoi, l’office de tourisme « Fribourg Région » en collaboration avec Suisse Tourisme s’occupent de faire venir les touristes au niveau international.

 

Conclusion

Cette étude de cas a mis en évidence le fait que la région de la Gruyère compte en grande partie sur internet et les réseaux sociaux pour la promotion de leur patrimoine. Cela exprime avec pertinence les besoins actuels de l’utilisation des nouvelles technologies dans la promotion d’une région. A plus grande échelle, cela se vérifie car une grande majorité des régions phares de la Suisse utilisent internet et les réseaux sociaux en raison de leur portée.

More...

Le cube 365

post by : Vacante Vanessa



Le concept :

Le cube 365 est une chambre mobile d’hôtel de hautes technologies dont le but est d’illustrer la diversité et la beauté du canton du Valais. Il a été spécialement conçu pour le bicentenaire du canton du Valais (1815-2015). Il arpente les vallées du 1 janvier au 31 décembre 2015, dans 52 régions différentes du Valais. Ce n’est pas une nuit dans une chambre d’hôtel classique, celle-ci ne se vend pas mais se gagne au moyen d’un concours sur le site internet du cube : www.cube365.ch.

Les destinations du Cube sont communiquées lors de son déplacement. Il reste une semaine dans la région puis change la semaine suivante.

Tout le monde peut y participer y compris des personnes extérieures à la Suisse. Ils ont en effet déjà accueilli des personnes venant de plus de 29 pays différents.

L’application au tourisme :

En passant une nuit au sein de ce cube, le client chanceux se voit offrir la possibilité de découvrir une des belles régions que compte le canton du Valais. Il a également la possibilité de visiter des endroits culturels ainsi que d’assister aux différentes manifestations que peut offrir la région à la période donnée. De plus, il peut découvrir à travers les mets offerts par les différents partenaires du cube, les produits du terroir de la région visitée.

Les financements :

La réalisation du Cube365 a été réalisée par le bureau des métiers à Sion ainsi que ses associations faîtières. Le cube365 aurait nécessité 975 000 chf de budget. Le Valais aurait accordé 185 00 chf dans le cadre des projets « étoile» du bicentenaire. Enfin, la construction aurait coûté environs 325 000 chf (montant assumé par le bureau des métiers de Sion). Le reste du financement vient essentiellement de privés que l’on peut retrouver sur le site internet sous la rubrique partenaire « amis du cube » ainsi que les régions accueillant le cube.

Les auteurs :

C’est Vincent Courtine, directeur de l’office du tourisme de Sierre qui a ainsi imaginé le cube365. Ils ont soumis le projet à l’édition « Etoiles2015 » organisé pour le bicentenaire du Valais représentant la catégorie « tourisme ». Et c’est ainsi que le cube 365 fut sélectionné parmi 269 autres projets déposés.

More...

Promotion des offices du tourisme via les réseaux sociaux

post by : Jobin Elise



Promotion des offices de tourisme via les réseaux sociaux

Aujourd’hui les réseaux sociaux occupent une place de plus en plus importante dans notre quotidien. A des fins de loisir ces réseaux sont aussi devenus un accessoire de travail usuel. Facile d’usages et gratuits, c’est un bon moyen de promotion pour les offices du tourisme.

 

 

Les offices du tourisme ont tout intérêt à faire leur promotion sur les réseaux sociaux en créant ainsi une relation de personne à personne avec leur public. D’après une étude de l’observatoire valaisan de tourisme sortie le 3 avril 2015, les organisations affecteraient en moyenne un 20%, ou 5 heures par semaine, à la réalisation des tâches liées aux médias sociaux. C’est donc un travail important et même inévitable. A travers ces mêmes plateformes, les offices du tourisme mettent des méthodes de promotions différentes. Certains proposent des publications d’images, des vidéos, des concours, on y trouve même des bloggeurs, etc. Selon un article de Matthieu Corthésy (spécialiste marketing) apparu dans le PME WEB, Facebook serait le réseau social le plus facile et le plus fréquemment utilisé.

 

 

Selon le 24heures, Le tourisme se met enfin aux réseaux sociaux, un romand sur deux est présent sur Facebook (environ 1 million de profils) et quelque 43 pourcents de la population nationale y sont connectés. Pour atteindre au mieux le public cible de Facebook (de 30 à 55 ans) il est nécessaire d’envoyer un message positif pour engendrer un certain engagement et du partage. A travers ce réseau les offices créent une relation de proximité avec les internautes. Le but de ces publications est d’informer le public de manière agréable, sympathique et parfois avec de l’humour.

 

Propriété de Google, Youtube a l’avantage d’être un réseau social mis en avant dans des résultats de recherche. Par la diffusion de vidéos, la plateforme permet aux entreprises de faire leur promotion de manière créative et à d’attirer l’attention du client.

Twitter est, après Facebook et Youtube, le réseau le plus utilisé par les entreprises touristiques. A travers les mots-clics, il permet de diffuser, par un nombre limité de mots, des informations importantes, de mettre en avant ses qualités et de se faire connaître[1].

Utilisé par plus de la moitié des organisations touristiques, le média social Instagram permet de transmettre un message et d’attirer la clientèle par son contenu visuel (l’image et la vidéo). Employant également les mots-clics, cette plateforme permet aux organisations touristiques d’y être plus visible, de catégoriser leur contenu et d’identifier leur entreprise[2].

Depuis 2010, Pinterest devient également intéressant pour les offices du tourisme. Des messages brefs, percutants, des images attractives et des offres de voyages, le réseau social se fait de plus en plus connaître en Suisse. 

 

Comme exemple d’application en Suisse, nous avons choisi d’analyser l’office de tourisme de Morges (VD), qui fait sa promotion via Facebook, Twitter, Instagram et YouTube et Pinterest. A l’aide de l’entreprise de communication Elitia, le concept qui a été mis en place depuis 2014 a divers objectifs mis en place pour sa promotion. En premier lieu, il y a la création d’une ligne éditoriale pour les réseaux sociaux, avec la mise en place de template aux couleurs de la destination et avec un visuel cohérent, des textes accrocheurs et des images de qualité. Ensuite, il est important de prendre en compte l’augmentation de la visibilité de la région de Morges, ainsi que le développement de la viralité et des communautés en ligne. En dernier lieu, il faut fidéliser les visiteurs de la région, mais également attirer de nouveaux visiteurs. A travers tous ces buts, des outils et des stratégies doivent être mis en place facilement dans le but de gagner du temps pour Morges Région Tourisme. Afin de gérer les réseaux, l’office de tourisme utilise également des données statistiques qui lui permettent de connaître le nombre de fans, mais également les mentions « j’aime », les partages et les commentaires.

 

Aujourd’hui les recherches sont privilégiées au travers des plateformes des réseaux sociaux. Il est intéressant de voir que les « j’aime » de la page sont gratifiants d’un point de vue externe, mais parfois ils ne sont pas forcément communicatifs. Il faut surtout analyser l’investissement, les partages et l’engagement du réseau. Afin d’être sûr que les gens s’investissent dans la promotion, les offices du tourisme créent des phrases d’accrochent dans le but que les internautes commentent ou partagent les activités proposées.

 



[1] http://veilletourisme.ca/2014/08/13/comment-adapter-son-contenu-a-chaque-reseau-social/

[2] http://veilletourisme.ca/2013/09/24/7-astuces-pour-integrer-instagram-a-ses-activites-marketing/

 

More...


Foodsurfing

post by : Viatte Chloe



Vous en avez marre de partir en vacances et de manger dans des restaurants sans échanger avec les locaux ? Le Foodsurfing est VOTRE alternative.


Le couchsurfing, ce moyen d’hébergement qui permet de dormir chez des locaux à moindres frais, a conquis beaucoup de monde. Ce succès a inspiré un autre concept né en 2010 : le foodsurfing.


Qu’est-ce que c’est ? Vous mangez chez l’habitant, un repas de son choix, en échangeant avec les autres invités. C’est donc une ouverture sur d’autres cultures, des rencontres et un repas de moins dans un restaurant mal éclairé et trop cher. 
Né en Angleterre, le Foodsurfing se développe petit à petit dans le reste du monde.


Comment ça marche ? Pour l’hôte, c’est simple, il suffit de s’inscrire sur un site dédié au Foodsurfing, de créer un évènement en indiquant le menu, le nombre de places disponibles, le lieu et le tarif. Les invités, eux, doivent également s’inscrire sur le site, choisir un repas qui les intéresse en fonction de la ville dans laquelle ils se trouvent et contacter l’hôte. C’est ce dernier qui choisit si oui ou non il accepte cet invité.


Combien ça coûte ? Le prix est fixé par l’hôte mais certains sites de foodsurfing prennent une commission pour les services proposés. Si l’hôte fixe un prix à 20 francs, le site va l’afficher par exemple à 22 francs.
 

Les inconvénients ? Le risque pour les hôtes est de tomber sur des invités ennuyeux ou malhonnêtes, alors que les invités risquent de mal manger. Ce sont des dangers moindres si on est un peu téméraire. Et puis, si vraiment le repas est une catastrophe, personne ne vous empêche de prétexter une urgence et de vous éclipser.

 

Application au tourisme suisse : Ce concept est applicable en Suisse mais il n’a pas encore été assez médiatisé dans notre pays. La plupart des sites étant uniquement en anglais ou en français, cela complique le développement au sein de l’ensemble du pays. De plus, les prix pratiqués sur les sites déjà accessibles depuis le territoire suisse pratiquent, pour l’instant, des tarifs trop élevés pour être concurrentiels face aux restaurants.  

More...