Sight-Running

post by : Bartels Stéphanie



Rennen kann man auf viele verschieden Arten zum Beispiel Trail, Natural (Barfuß), Retro (Rückwärts) oder Color Running (Da wird man mit Farbe beworfen). Und es gibt auch, seit 2005 Sight Jogging.

Das Wort „Sight Jogging“ kommt von der Abkürzung von „Sightseeing“ und „Jogging“. Es bedeutet also, dass man eine Stadt laufend besichtigt.

Das Konzept kommt aus Rom, von einer Sportlehrerin Carolina Gasparetto, die ihre Leidenschaft für ihre Stadt mit ihrem Beruf kombinieren wollte.

Heute kann man dieses Angebot in vielen Städten wiederfinden, wie zum Beispiel in New York, Boston, Chicago, Barcelona, Brüssels, Berlin, Dublin, und sogar in Zürich!

More...

Alaia

post by : Amsler Carmen



Die 3 Cofundator Adam Bonvin, Romain Magnin und Marc-Antoine Burgener möchten alle Freestyle-Sportarten das ganze Jahr, bei jedem Wetter und zu vorzuglichen Preisen ermöglichen. Und alle in ein Zentrum das einzigartig in ganz Europa ist. Diese Projekt ist Alaia!

More...

La Berra, au sommet en un pas…

post by : Hauzsar Eva



La Berra, au sommet en un pas…

 

La Berra est une station de ski située à 1500 mètres et se trouve dans les Préalpes Fribourgeoises. Cette station appartient à la commune de la Roche, qui se situe dans le district de la Gruyère. De ce fait, la Berra est prise en charge par Gruyère Tourisme, qui est une association régionale financée par 25 communes du district de la Gruyère. En effet, Gruyère Tourisme a pour mission la promotion de la région à l’extérieur du canton. GT a un budget marketing consacré à la promotion globale de la région, l’achat d’espace publicitaire pour faire connaitre les différentes offres de la Gruyère.

 

Cependant, il n’y a pas de budget marketing spécifique à la Berra. Par ailleurs, concernant les RM fribourgeoises, un pool marketing a été mis en place afin de promouvoir les RM des Préalpes Fribourgeoises. GT fait partie intégrante de cette cellule marketing, ainsi que 4 représentants des RM, qui décident de la répartition d’un budget marketing de CHF 100'000.-.

 

Le financement est fait par les 25 communes. Les répartitions dans le financement se font avec les sociétés de développement du district (il y en a 7) qui englobent la Berra. Ces sociétés ont pour tâche d’animer, d’accueillir, de créer des manifestations et une partie du budget est versée à GT pour l’information et la promotion. Mais il n y a pas de lien direct avec la Berra. A côté de ça, la Berra fait ses propres actions de promotion mais surtout dans l’optique de toucher les gens de la région.

Nous constatons à travers la station de la Berra, RM de basse altitude, que l’enneigement pose problème. Certes, l’enneigement artificiel reste une solution provisoire mais ne pourra être éternelle. La solution la plus envisageable à l’heure actuelle serait de développer une offre touristique sur quatre saisons. Il est donc primordial d’innover et de s’adapter constamment aux tendances et demande de la clientèle. C’est pourquoi, nous avons tenté de développer quatre nouveaux concepts qui sont les suivants : une activité outdoor (printemps et été), un festival du rire avec un package d’hébergement, un cinéma outdoor accompagné d’une restauration des produits du terroir et un Fantasticâble qui permet la promotion de la région dans son ensemble.

 

More...

Leysin

post by : Wehrli Camille



Leysin, Oxygène des Alpes

 

Le village de Leysin se situant à 1'263 m., jouit d’une exposition au soleil exceptionnelle dans les Alpes de la Région du Léman. La station possède l’un des trois restaurants tournants de Suisse, le Kuklos, qui se trouve au sommet de la Berneuse à 2’048m. Le restaurant offre un panorama unique à 360° sur les sommets des Alpes dont l’Eiger, le Mont-Blanc, le Cervin ou les Dents du midi. Le domaine skiable et notamment son Snow Park, les deux grands centres sportifs proposant une large palette de sports d’intérieur et d’extérieur, les écoles internationales sont également les atouts qui font la particularité de la station. De plus, Leysin dispose d’une attraction unique au monde, le Tobogganing Park, fondé par Silvio Giobellina, médaillé olympique de bobsleigh. Ce parc compte de nombreuses pistes aux virages relevés, à descendre en chambre à air (Snow tubing).

 

Les principales missions de la destination Leysin et de son office du tourisme sont notamment le renouvèlement du Label Qualité (label attribué par la Fédération suisse du tourisme qui a pour but de promouvoir l’esprit qualité dans les établissements touristiques et de favoriser la collaboration entre les divers prestataires du secteur) et l’adaptation des infrastructures sportives en vue des jeux olympiques de la Jeunesse 2020. Il y a également un objectif marketing autour des offres, produits, services et prestations de qualités adaptées aux besoins des clientèles. Une volonté de renforcer la collaboration entre les trois axes touristiques que sont Aigle Leysin et le Col des Mosses et de la complémentarité plaine-montagne est aussi présente. Bien sûr, le principal objectif reste d’assurer la meilleure qualité d’accueil et d’information. Afin de pérenniser l’association, il faut également rechercher de nouvelles sources de financement pour assurer la pérennité de l’Association. Le financement actuel se fait grâce aux cotisations annuelles, les subventions versées par la commune de Leysin, Ormonts-dessus, Aigle et Yvonne, les subventions cantonales, les taxes de séjour communales, ainsi que les produits des activités

 

Une des innovations touristiques de Leysin est « l’Objectif Alpes 2020 ». La stratégie Alpes vaudoises 2020 et ses investissements se concentrent surtout sur les territoires de montagne ne pouvant pas compter sur un développement significatif d’activités à forte valeur ajoutée. L’objectif principal est de redynamiser le tourisme, secteur devenu incontournable de l’économie des Alpes vaudoises, et de contribuer de manière déterminante à l’équilibre socio-économique global des régions et de leurs avenirs.

Ce projet est prévu pour plusieurs stations, dont Leysin. Les changements qui seront apportés seront un vrai plus pour le développement du village. En effet, il est prévu une prolongation du train Aigle-Leysin jusqu’au départ de la télécabine de la Berneuse, mais aussi plus de fréquence. Une zone de loisir à Plan-Praz est également prévue, ainsi que d’assurer l’enneigement mécanique. Un autres des aspects est d’améliorer les centres sportifs. Tous ces développements sont dans le but d’attirer plus de touriste en augmentant le confort et l’aspect pratique de la station.

En 2015, sur un total de 228'118 nuitées, 142'770 ont été réalisées par les hôtels de la destination. Le reste regroupe les locations et les chambres/B&B.

 

Pour le secteur des remontées mécaniques, nous avons eu l’idée de développer des randonnées avec des parcours à thème en plus grand nombre que celles qui existent déjà aujourd’hui, en profitant des remontées mécaniques qui peuvent fonctionner en toutes saisons. L’idée de se promener dans la montagne en utilisant cet accès très rapide au sommet est un élément que nous aimerions développer encore. Cette activité pourra se dérouler autant l’été que l’hiver, les touristes pourront admirer les paysages changeants de la montagne en dégustant, par exemple, une fondue au milieu des pâturages dans un cadre idyllique.

Concernant le secteur de l’hébergement nous avons pensé à des chambres avec vue sur les étoiles au sommet des pistes. En effet il existe comme hébergement hors du commun la possibilité de gonfler des bulles d’air munies de sas, les deux grands avantages de ces bulles sont la facilité et la rapidité d’installation et le prix beaucoup moins élevé qu’une construction standard. Cela représentera pour le client une chance unique de dormir la tête dans les étoiles avec un toit sur la tête. Cette offre très spéciale pourra être proposée en été seulement car la température et la neige ne conviendraient pas au bon confort des clients durant la saison hivernale.

Comme activité outdoor, nous avons décidé de développer un sport plutôt extrême, il s’agit des bulles d’air gonflable à l’intérieur des quelles s’introduiront des personnes, le but étant de réaliser un parcours prédéfini à l’aide d’un relief dessiné, sécurisé, dans la montagne. Il existe plusieurs jeux différents à pratiquer avec ce matériel et plusieurs tailles de bulles. Cette pratique est très appréciée par les jeunes et pourrait attirer une clientèle nouvelle sur la station.

Pour conclure, pour améliorer l’offre de la destination en générale, nous avons pensé à la construction d’une maison de la nature à un lieu stratégique au milieu des arbres. Ce petit musée mettrait en valeur un échantillon de la nature alentours pour en expliquer toutes les caractéristiques, cet échantillon comprendrait autant la faune que la flore de la région et pourquoi pas un peu d’histoire. Dans notre projet, nous avons l’idée de mettre en scène la nature à travers des activités ludiques et interactives de façon à créer un échange avec la clientèle.

More...

Le renouveau d'Anzère

post by : Almeida Lourenço Andreia



Anzère Tourisme SA

Après 3 ans de travail, Anzère SA est devenu en 2016 Anzère Tourisme SA une société regroupant divers acteurs touristiques valaisans. La station est composée d’une équipe de 5 personnes, contribuant toutes au bon développement de la station. Malgré la baisse de nuitées due à l’abolition du taux plancher du franc Suisse, 82’200 nuitées ont pu être enregistrées en 2015. Cela fut possible notamment grâce à une multitude d’activités variées, répondant aux désirs du consommateur. Parmi elles, nous trouvons notamment en plus du domaine skiable une piste de luge de 3km, un centre SPA ultra moderne, un stage de parapente, ainsi que divers événements. La station met également en avant son USP, le Wildhorn ou encore la course de côte Ayent-Anzère.

Innovations

Il faut néanmoins noter un contraste entre le taux d’occupation en été et en hiver. En effet, la répartition des nuitées est de 70% en saison hivernale et 30% en saison estivale. En raison de cette différence, et en tenant compte du manque d’enneigement à venir, la station se doit de trouver des innovations afin d’attirer plus de clients lors de la saison estivale. Pour exemple, Anzère a notamment proposé une course d’obstacle nommée « Tepacap race », qui a généré la participation de 485 personnes pour l’édition de 2016. Nous avons nous-mêmes réfléchi à différentes innovations afin de rendre la station plus attractive. Voici ce que nous proposons :

  • Miser sur des énergies renouvelables pour les remontées mécaniques
  • Un event par mois dans un des quatre hôtels de la station en alternance
  • Une nuitée sous les étoiles (mois d’août)
  • Un package à la carte, présenté sous forme de menu, avec activités à choix comme la visite du musée des bisses, un saut en parapente, ainsi que l’hébergement dans un des quatre hôtels.

Objectifs et financement

La station a pour principale mission d’assurer l’accueil des visiteurs, fournir des informations sur les différentes activités de la région, la promotion de la station ainsi que l’organisation des divers évènement susnommés. Le rayon d’action de la station comprend la commune d’Ayent et d’Arbaz. Ses recettes proviennent majoritairement (63%) des taxes de séjours et de promotion touristique. Les autres sources de revenu comprennent la subvention de la commune Ayent, les cotisations des commerçants et des privés, la recette des animations et des ventes, les fonds marketing, et Arbaz-tourisme. Les quatre hôtels de la station comprennent 392 lits. La station se vend sous les marques SuisseTourisme, Valais ainsi que cité de l’énérgie. 

More...

Développement des activités pour la station des Bugnenets-Savagnières

post by : Rong Noémie



La station des Bugnenets-Savagnières présente une configuration inhabituelle. En effet, elle est à cheval entre deux cantons, Berne et Neuchâtel. Elle est le résultat d’une fusion entre la station des Bugnenets et celle des Savagnières dans les années 80.
La société des Remontées mécaniques est une SA. Elle propose 7 téléskis différents et 35 kilomètres de pistes. La station tourne à l’aide de 70 saisonniers, équivalent à 30 employés à temps plein. Ces employés sont, pour la plupart, des agriculteurs de la région.

Le directeur de la SA n’a malheureusement pas souhaiter nous communiquer leurs chiffres. Il a simplement précisé que la société tourne bien et qu’elle s’autofinance.

 

La station est bien située, à l’orée du Parc Chasseral, avec une forte déclivité. Ce qui, pour nous, est déjà un point fort. Le principal USP reste tout de même le fait que la station de ski ait été fondée par le grand-père de Didier Cuche. Un emblème national déjà exploité par les directeurs de la station, avec notamment une course pour enfants portant son nom.

Afin de développer les activités estivales et dans le futur, pouvoir exploiter les remontées mécaniques malgré le manque de neige, nous pensons qu’il serait important d’utiliser les deux USP cités précédemment. En accentuant la filiation au parc Chasseral et en utilisant l’image de Didier Cuche, Bugnenets-Savagnières pourrait se créer une place importante dans la région.

En effet, le 80% des clients de la station proviennent du triangle Bienne, la Chaux-de-Fonds et Neuchâtel. Les 20% restant sont principalement des Suisses mais également des Français, Allemands et Italiens.

Les offres d’hébergement sur la station sont majoritairement des résidences secondaires et les visiteurs doivent se déplacer à Saint-Imier ou dans le Val-de-Ruz pour trouver un logement. Ce qui ne facilite pas la tâche d’attirer non pas des excursionnistes mais vraiment des touristes.

Nous avons différentes propositions d’innovations pour la région. Tout d’abord, le Trottin’herbe sur les pistes en été ; le VTT en proposant des sentiers en partenariat avec le parc Chasseral ; du segway. Pour jouer de l’image de Didier Cuche, il serait également envisageable de proposer des camps d’entrainements l’été pour les enfants avec la participation du skieur. Des sentiers thématiques pour les jeunes et moins jeunes sont également imaginables. Ceux-ci pourrait changer au fil des saisons avec comme thème central les vaches, les animaux sauvages, la cueillette des champignons, reconnaître les arbres et les oiseaux,…

Enfin, nous aimerions mettre sur pied des manifestations mettant en scène le folklore de la région. Nous proposerions notamment une fête du 1er août au sommet du domaine avec de la musique et des costumes traditionnels ; organiserions la visite de fermes et de métairies ; des brunchs régionaux.

Nous pensons que ce type de manifestations peuvent être appliquées à l’ensemble des stations suisses. Certains touristes viennent en Suisse pour le luxe des villes mais beaucoup recherchent le dépaysement, le contact avec la nature, l’attachement aux traditions.

L’atout de la Suisse dans cette quête de l’authentique est que proposer ce type d’activités n’est pas uniquement de la mise en scène, du faux. Nombreuses régions suisses ont encore un grand attachement à leurs traditions, leur patois, leurs costumes traditionnels. C’est cela que nous devons mettre en avant.

 

 

 

More...

Zinal

post by : Viatte Chloé



Pour notre travail d’analyse d’une station, nous avons choisi d’étudier la station de Zinal. Cette station est rattachée à la commune du Val d’Anniviers. Elle se trouve à une altitude de 1670m, et possède un domaine skiable en commun avec la station de Grimentz. Malheureusement, la station ainsi que la commune ne fournissent pas de rapport de gestion. De ce fait, nous avons dû trouver les informations demandées par d’autres biais, et n’avons donc pas pu fournir toutes les données. Nous avons cependant travaillé en deux étapes ; nous avons premièrement trouvé des informations telles que les nuitées et le nombre de lits en se basant sur les informations sur la station du Val d’Anniviers. Dans un deuxième temps, nous avons étudié la société d’expansion touristique de Zinal, pour laquelle nous avons trouvé des données telles que le capital et la structure.

Zinal est une destination hivernale et estivale qui propose des activités telles que des randonnées en raquettes, du ski de fond et un avalanche training center. En été, elle propose des randonnées pédestres, de la trottinette tout-terrain, et d’autres activités sportives. Elle offre des activités diversifiées, ce qui en fait une station qui a de l’avenir. Ses USP sont, d’après nous, la visite à l’intérieur d’un glacier et la cascade de glace en hiver, et la mine de cuivre de la Lée en été. Nous avons donc focalisé nos propositions d’amélioration des activités d’été sur l’exploitation de la mine de cuivre. La mine étant ouverte aux visites de mi-juin à mi-octobre, cela permettrait de prolonger la saison estivale par des activités liées à celle-ci.

En ce qui concerne nos idées de diversification, nous proposons d’aménager la randonnée menant de Zinal à la mine de cuivre de la Lée à la façon chasse au trésor. L’idée serait de construire une histoire à partir d’un trésor recelant des médailles de cuivre de la mine de la Lée. De plus, nous avons eu l’idée de créer un camping à la sortie du village composé de maisonnette en bois, pour rester dans le thème. Pour relier la fin de la chasse au trésor et le camping, nous proposons d’installer une luge d’été, gérée par la société de remontées mécaniques. La station pourrait offrir un forfait comprenant la chasse au trésor, la descente en luge et la nuit au camping.

La chasse se baserait sur l’histoire d’un Duc très cruel et très riche ayant vécu au XVe siècle dans le Val d’Anniviers. Un aventurier, John Sans-Fir, se serait allié à une princesse pour renverser le Duc. Après la défaite du Duc, la princesse aurait remis à notre aventurier la clef de la mine de cuivre en remerciement. Mais, à cause d’une tempête, John Sans-Fir et la clef ont été perdus…  Voici quelques démarches à mettre en place pour la réalisation du projet :

1.            Les personnes souhaitant faire la chasse au trésor viendraient retirer à l’OT de Zinal leur ticket d’entrée pour la mine, ainsi qu’une carte au trésor indiquant le chemin qui mène à la mine et les emplacements des postes. Les tarifs sont de 7.- (6.- pour les groupes de plus de 10 personnes) pour les enfants (2.- de plus que l’entrée seule à la mine). Pour les adultes qui ne font qu’accompagner les enfants, les tarifs ne changent pas.

2.            6 postes en bois devront être aménagés à 10 minutes de marche d’intervalle. A chacun de ces postes, les enfants découvrent une partie de l’histoire de la mine sur une plaque en métal et un tampon y est fixé.

3.            Sur la carte au trésor se trouvent 6 cases vides que les enfants devront remplir avec chacun des tampons trouvés à chaque poste. En présentant la carte au trésor à l’entrée de la mine, les enfants se voient offrir une petite roche contenant un morceau de cuivre (ou une petite pierre précieuse).

4.            Ensuite, la visite de la mine se fait comme elle est déjà mise en place actuellement.

More...

Charmey

post by : Mouraux Olivier



L’équipe de l’office du tourisme de Charmey se compose de 1 directeur, 1 responsable de l’office, 1 product/event manager, 1 agent touristique et 2 apprentis. Cela correspond à 3 postes à plein temps + un apprenti. L’office est l’association touristique des 3C (Charmey, Châtel et Crésuz). La mission de Charmey est de promouvoir l’identité Gruyérienne auprès des visiteurs. La station accueil environ 5000 visiteurs par année. En 2014 les nuitées hôtelières et para hôtelière se montaient à 160'000. Son rayon d’activité est principalement la Suisse romande.

 

Charmey organise 19 animations ou événement sur l’année qui attire environ 19000 spectateurs. Les deux principaux événements sont la Désalpe et la Bénichon qui ont lieu entre septembre et octobre. Ces deux manifestations attirent à elles deux 11000 personnes. La désalpe accueille un public provenant de toute la Suisse romande et de France voisine. Quant à elle, la Bénichon est l’événement incontournable des fribourgeois et c’est à cette occasion l’impressionnante course de charrettes à foin.

 

L’offre touristique de la station est très variée, tant au niveau sportif, des produits du terroir et du bien-être. L’attrait touristique de Charmey provient du calme et de l’authenticité du lieu. Pour rester dans le thème de la station à savoir le sport et le bien-être nous proposons de développer 4 nouvelles activités qui sont les suivantes. La mise en place de sentiers balisés pour la pratique du trail running avec la possibilité de tester le matériel de course à pied.

 

Pour les innovations, nous proposons des produits pour différents secteurs : l’hébergement, les remontées mécaniques, les activités outdoor et pour la destination dans son ensemble. La livraison de nourriture en drone ou à dos d’âne selon la position GPS sur l’ensemble de la station. La création d’un parcours du combattant avec possibilité de se chronométrer avec récompense et mise en place d’un championnat des meilleurs temps. Nuit à l’alpage et préparation du diner avec les produits locaux. Pour le secteur des remontées mécaniques, nous proposons un combat annuel de lutte suisse au sommet des remontées.  Nous pensons aussi développer les repas dans la cabine.

 

More...