Paléo Festival

post by : marc.jonin



Le Paléo Festival est un évènement musical se déroulant chaque année dans le courant du mois de juillet sur la plaine de l’Asse à Nyon. Attirant 230’000 spectateurs sur 6 jours chaque année, le Paléo est un rassemblement musical majeur en Suisse. En activité depuis 1976, le festival a connu une croissance régulière dans tous les domaines.

En plus de l’offre musicale, la plaine l’Asse propose également divers stands de nourriture du monde entier ainsi que diverses animations. Le camping est également ouvert pour les festivaliers les plus assidus. Cet évènement éclectique permet à toutes les classes de la société de se rassembler.

Durant une semaine, la plaine de l’Asse se transforme en un petit village indépendant avec sa restauration, ses hébergements et ses animations. On pourrait définir le lieu comme une enclave touristique temporaire.

 

Présentation Prezi : http://prezi.com/zuhev4awc8cw/?utm_campaign=share&utm_medium=copy&rc=ex0share

More...

Le Montreux Jazz Festival

post by : morgane.apothelo



Le Montreux Jazz Festival (MJF), un festival créé en 1967 par René Langel, Claube Nobs et Géo Voumard qui se déroule chaque année pendant deux semaines durant l’été. Son budget de départ était de 10'000 francs suisses, mais la valeur actuelle de cette entreprise est de 30 millions de francs. Le jazz et le blues sont au centre des genres, mais d’autres styles de musiques ont aussi réussi à trouver une place.

Le MJF est une fantastique carte de visite pour la destination Montreux-Riviera. Bien que cette destination soit reconnue pour de nombreux autres atouts (culturels ou paysage), la notoriété du Montreux Jazz a permis à Montreux Riviera d’être placée sur la carte du Monde.

En ce qui concerne les retombées médias, l'office de tourisme accueille, en collaboration avec le Festival, plus d’une trentaine de médias internationaux traitant à la fois du Festival mais aussi de la région. Le Festival quant à lui accueille un autre quota de médias, qui lui est propre. On a pu recenser des articles parus jusque dans le "New York Times" !

Chaque année, les hôtels sont complets et les restaurateurs reconnaissants. En 2014, le MJF a généré entre 50 et 60 millions de francs suisses de retombées économiques pour la Riviera. Même si la commune doit injecter de l’argent pour ce festival, comme en matière de protocole, les 16 jours de ce festival dopent l’économie locale. Durant cette même année, on a recensé 55'000 nuitées générées par cet évènement, ce qui représente 15 à 20% du chiffre d’affaire annuel des hôteliers de la région. Les restaurateurs ne sont pas en reste, on considère que cette période représente 20% de leur chiffre d’affaire annuel. Les 250'000 visiteurs de 2014 sont autant suisses que français, allemands américains ou italiens.

Cette année, le festival a eu lieu du 30 juin au 16 juillet.


 Selon les chiffres obtenus de la part de de l’office de tourisme de Montreux-Riviera, les nuitées sont comptabilisées ainsi (arrondis !):

 

Juillet 2015

Juillet 2016

Août 2015

Août 2016

Montreux

58’000

64’000

60’000

60’500

Vevey

10’000

11’000

10’000

10’500

Bourg en Lavaux

4’000

4’500

3’500

4’000

La Tour-de-Peilz

3’000

4’000

3’000

3’500

Villeneuve

1’000

1’000

900

800

Montreux Riveira

82’000

94’000

82’000

87’000

 

Comme cité précédemment, le MJF s’est déroulé du 30 juin au 16 juillet 2016. On peut constater qu’en 2016, de juillet à août, rien qu’à Montreux, 3'500 nuitées de plus sont comptabilisées. Le MJF ayant une grande influence, il se peut que les concerts aient apporté un plus dans cette région. On peut aussi constater qu’en 2016, il y a toujours plus de nuitées recensées en juillet qu’en août, période durant laquelle le festival a lieu. 

Toujours selon les documents reçus, il est noté que les pays ayant la plus grosse part de marché dans la région de Montreux-Riviera sont la Suisse, la France, l’Amérique du Nord, Royaume-Uni/Irlande et en cinquième position les États du Golf.

Ce festival a donc une influence sur les restaurateurs ainsi que sur les hôteliers, qui voient leur chiffre d’affaires boosté et qui effectuent 20% de leur chiffre d’affaires durant cette période.

More...

Oenotourisme à Chablais

post by : julielau.marion



L’oenotourisme

Définition

L’œnotourisme également appelé tourisme vitivinicole ou œnologique est une forme de tourisme proposant la découverte des régions viticoles ainsi que leurs productions.

Les activités de l’œnotourisme:

•       Les dégustations de vin, l’apprentissage de l'œnologie et l’analyse sensorielle,

•       La visite des caves et des vignobles ainsi que la rencontre avec les propriétaires

•       et les vendangeurs,

•       La connaissance des cépages, des terroirs, les classifications et appellations,

•       Le patrimoine historique et culturel : visite de musées et découverte des architectures

•       La gastronomie,

•       Le bien être avec la vinothérapie,

•       Promenades et randonnées dans les vignobles, survols en montgolfière ou en avion.

Présentation du Chablais

Tout d’abord, le Chablais s’étend sur deux cantons et 28 communes. Nous allons ici nous intéresser plus particulièrement à la ville d’Aigle. Elle comprend 9'794 habitants au 31 décembre 2015.

Tout autour du Château d’Aigle, on peut compter une surface totale de 132 hectares dédiés à la vigne. 110 hectares sont consacrés au blanc et 22 au rouge.

Il y a dans cette ville différentes activités liées au tourisme, comme le musée de la vigne et du vin qui se trouve dans le Château lui-même. On peut également faire des promenades gourmandes dans le sentier du Chablais avec ici et là des panneaux explicatifs.

Importance de l’office du tourisme à Aigle

Pour prendre des décisions, l'office de tourisme d'Aigle ne se base pas trop sur les statistiques, car le nombre le personnes qui visitent, par exemple, le château d'Aigle, ne viennent pas forcément pour le vin. De plus, les statistiques de la région ne prennent en compte que les touristes, donc les personnes qui font au moins une nuitée et pas les excursionnistes des caves.

D'ailleurs, les statistiques sur les caves à vin nous démontrent qu'il y a beaucoup d'acheteurs qui s'y fournissent autres que les visiteurs de ces dernières. Il y a un projet cantonal (Vaud) pour le développement de cette forme de tourisme. Ils ont mis en place un itinéraire sur le smartphone pour les différentes ballades dans le domaine viticole. Ils offrent également une nuit d'hôtel avec une bouteille et/ou une visite des caves à la clé. C'est grâce au retour de ces offres que l'on sait si le client est intéressé ou pas à ce tourisme.

Le marketing est établi par le canton de Vaud, mais il ne met pas forcément les vins en avant. L'office du tourisme pratique une forme «  d’éco-tourisme  », car il a des partenariats avec les musées, vignerons et hôtels sont de la région. Le public étranger le plus représenté est les français et les anglais, ils sont là en vacances, mais ils ne sont pas venus pour le vin, mais cela rajoute une offre à leur séjour. La mission de l'office du tourisme est de mettre en avant le vin par différentes manifestations originales comme le  : Chablais Wine Award.

L'office du tourisme est donc le moteur de la mise en avant de l'oenologie de la région en rassemblant les partenaires locaux.

Impact de l’oenotourisme dans la région d’Aigle

Les statistiques restent difficiles à trouver. En effet, il n’existe pas de billetterie à l’entrée des caves. Toutefois, Aigle Tourisme a pu nous transmettre le nombre de verres vendus durant les caves ouvertes, soit ; 4433. Ce chiffre représente donc le nombre de participants à ce week-end de Pentecôte. Le public cible de ce type de tourisme dans cette région est les Suisses-allemands. Les caves et l’Office du Tourisme collaborent avec l’Office du Tourisme du Canton de Vaud ainsi que l’Offices des Vins Vaudois pour promouvoir l’oenotourisme. Vaud Terroir organise également des formations dans les 5 caves certifiées du Chablais.

More...

Le Label Suisse

post by : Sofia Silva Figueiredo



 

Label suisse est un festival de musique très varié. Différents styles de musique sont au programme comme de la pop, folk, électro, rock, hip-hop, métal, jazz ou encore classique. Des artistes exclusivement suisses viennent se produire sur scène. Le but de cette manifestation urbaine est d’avoir un mélange de différents genres tout en faisant découvrir de nouveaux artistes. Ce festival mythique a lieu tous les deux ans en ville de Lausanne. Cet évènement qui a vu le jour en 2004 attire un public nombreux. Cette année en septembre, s’est déroulé la 7e édition qui a eu lieu sur trois jours (du vendredi au dimanche). Le festival peut accueillir 5'000 personnes grâce à ses 6 salles, sa scène extérieure et sa scène en plein air. Pour la prochaine édition, il faudra attendre 2018 !

 

Le financement : C’est un festival gratuit. Il fonctionne donc grâce à la présence de nombreux partenaires, soutiens et institutions. Parmi les partenaires, nous trouvons les TL et la marque de bière Heineken. Les soutiens principaux sont Lausanne Tourisme et Coca-Cola et les institutions sont représentées par l’Etat de Vaud et la Loterie Romande entre autres. De nombreuses autres sociétés ont participé au financement du festival.

 

La promotion est faite au public par le biais des réseaux sociaux et des différents médias. Le public principal qui s'y rend est jeune et plutôt local. Par ailleurs, on ne peut pas dire que le secteur touristique soit vraiment touché par ce festival. En effet, il n'y a pas de retombées économiques claires, soit au niveau de l'hôtellerie soit au niveau de la gastronomie même si ce dernier est plus touché que l'hôtellerie.

 

Concernant les avantages compétitifs que propose ce festival, voici quelques exemples : tout d’abord, tous les concerts sont gratuits. Cette année seulement, le Label Suisse a collaboré avec l’Union Européenne de Radio-Télévision, qui proposera à ses membres la rediffusion de quelques concerts, à travers toute l’Europe. Il a également collaboré avec les chaînes « SGR SSR », qui ont diffusé 42 heures de concerts dans toutes les régions linguistiques de Suisse. Le partenaire « 20 minutes » a mis à disposition des bornes pour recharger les batteries des téléphones portables. Le festival propose tous les genres musicaux, ainsi tout le monde peut y retrouver ses goûts. De plus, le partenaire « Citycable » a mis à disposition gratuitement une connexion wifi dans certains endroits de la ville.

 

Pour terminer, voici les deux améliorations que nous souhaitons proposer pour ce festival : le Label Suisse pourrait collaborer avec les CFF et les transports lausannois et créer une offre de transport avec un billet de train aller-retour ainsi qu’une carte journalière des transports lausannois. Cela coûterait moins cher que de l’acheter par eux-mêmes. La deuxième amélioration serait d’organiser un concours pour les jeunes talents, qui pourraient ensuite se produire sur une des scènes du festival.

 

More...

Villars-Gryon et le ski

post by : caroline.dulex



Nous allons parler de Villars-Gryon, une station de ski qui est rattachée au domaine skiable des Diablerets. Villars-Gryon se situe dans le canton de Vaud, à une altitude de 1300 mètres et se trouve au cœur des alpes vaudoise. La station de ski englobe 2 domaines, Villars/Bretaye et Gryon. Le domaine skiable comprend 44 installations et 125 kilomètres de piste en tout. Il y a aussi d’autres activités hivernales, telles que le ski de fond, une piste de luge, etc. Le tarif est de 53 fr. pour une journée et par adulte. La station met l’accent sur le ski afin de faire son chiffre d’affaires. Les remontées mécaniques font plusieurs tarifs différents pour les piétions et les skieurs ainsi qu’entre l’été et l’hiver.

Statistiques :

La fréquentation pour les journée-skieurs à Villars-Gryon est un peu moins de 400'000 pour la saison. Sur les Alpes vaudoises et fribourgeoises le chiffre d’affaires a baissé de 0.6% par rapport à la saison 2013-14, principalement à cause du manque de neige. Le chiffre d’affaires hivernal représente 75% du total contre 25% en été, ce qui est déjà assez important mais il reste du potentiel. Cependant, le chiffre d’affaires pour les alpes vaudoises et fribourgeoises pour la saison 2015-2016 a baissé de 15.6% par rapport à la moyenne sur 4 ans, mais  +0.3% par rapport à la saison précédente. Pour la saison d’été de mai à septembre 2016 le chiffre d’affaires a évolué de 11,8% par rapport à l’année précédente, ce qui montre le potentiel de la station.

Comparaison station :

Leysin se trouve à 1300 mètres d’altitude comme Villars avec 14 installations et 60 kilomètres de piste. Il y a aussi un peu moins de 400'000 journée-skieurs par année. Le prix d’un tarif adulte pour une journée est de 48 fr. Saas-fee se situe elle à 1800 mètres d’altitude avec 21 installations et 100 kilomètres de piste. Il y a environ 400'000 journée-skieurs. Le prix pour une journée adulte est de 70 fr.

Points à améliorer :

Il y a des efforts à faire pour le développement des activités d’été et activités annexes principalement comme événements pour les jeunes ainsi qu’une solution pour les parkings car il n’y en a pas assez. Un autre point à améliorer est le site internet qui ne donne pas très envie contrairement aux autres stations, cependant il a été amélioré et est déjà accessible en version Bêta. Le Snow Park est aussi à améliorer car il n’y a pas assez d’obstacles et c’est un élément important pour l’attractivité des jeunes snowboardeurs. Le dernier point à pouvoir être amélioré, sont les prix des remontées mécaniques qui pourraient être variées selon la méthode du Yield management.

En conclusion la station Villars-Gryon s’en sort plutôt bien malgré les difficultés liées au climat et aux difficultés financières. Ils s’améliorent à leur rythme et en fonction de leurs moyens et capacité.

More...

L'oenotourisme

post by : Meuret Loic



Introduction:

L'oenotourisme tel qu'on le connait aujourd'hui est né dans les vignobles californiens dans les années 70 -80. Cepedant, ses premières formes sont apparues au milieu du 20 siècle. Cette forme de tourisme permettait aux vignerons de faire connaitre leur travail. L'intérêt suscité par cette activité s'est naturellment exporté vers d'autres pays producteurs de vin dont la Suisse.

Différents modèles:

La conception de l'oenotourisme en Suisse est différente de celle des Etats-Unis. Dans ce dernier, cet forme de tourisme est plus un divertissement avec ces nombreux produits dérivés qui gonflent les recettes. On estime ce marché au Etats-Unis à près d'un milliard de dollars dont seulement un tiers provient de la vente de vin. En Suisse, l'oenotourisme est plus centré sur son produit central avec des dégustations et l'histoire de ses cépages.

Application en Suisse:

L'oenotourisme s'est principalement développé dans les cantons de Vaud et du Valais. Toutes sortes de concept ont été créé autour de ce tourisme tel que des balades gourmandes, des repas organisés en trois étapes et accompagnés de dégustation de vin différents. Ou encore un tour du valais modulable aux envies des clients qui a pour objectif, la découverte du patrimoine gastronome, viticole et culturel de la région.

Ces régions on su créer un organisme cantonal qui coordonne les activités liées à l'oenotourisme et  permet ainsi de lui donner plus de visibilité au niveau national et international.

More...

Slow Up

post by : Schucany Charlotte



SLOW UP

 

La santé par l’alimentation étant une tendance très présente, nombreux sont les SlowUp et autres partenaires, qui ont décidés, pour la première année en 2015, de mettre en place une collaboration nommée SlowAppetit et déclinée dans les 3 langues nationale. Le principe est de mettre en avant les spécialités régionales et les produits du terroir tout au long des manifestations.

 

Cette initiative a été mise en place grâce à la volonté des participants (environ 20 %), principalement des familles, ayant exprimé le besoin de manger sain durant cette journée et ainsi pouvoir découvrir la région par le sport et la nourriture. Au Jura, les saucisses d’Ajoie seront à l’honneur, alors qu’à la Vallée de Joux le papet vaudois est la célébrité. Le canton latin se concentrera sur la polenta et autres mets froids.

 

De plus, l’application SlowUp permet tout au long du parcours d’obtenir renseignements spécifiques à chaque itinéraire, dates et autres détails de nourriture. On y trouve également des renseignements pour la location de vélos, casques et autres.

 

Tous les domaines, tels que la sécurité, la promotion pour la santé, du sport, des produits du terroir et autres sont représentés par le large éventails de sponsors et partenaires, qui comportent, entre autres la Suva, Promotion Santé Suisse, SportXX Migros, Rivella et Suisse Tourisme.

 

More...

Randonnée, culture ou les deux?

post by : Mendez Andreisy



La situation aux Etats-Unis

Dans la région de King County, dans l’Etat de Washington, un réseau de sentiers de 280 kilomètres, appelé le King County Regional Trail System, a été mis en place. Les visiteurs ont la possibilité de s’adonner à la randonnée, au vélo ou à l’équitation. Une fois sa construction terminée, le sentier fera un total de 480 kilomètres.
Afin de multiplier l’art public et l’intégrer aux sentiers, le King County  Regional Trail Systeme et le King County Cutural Services Agency ont élaboré l’Art Master Plan.

Comme il fallait quelqu’un pour s’occuper de gérer le côté artistique des parcs de King County, Monsieur Brian Borello a été engagé. Il devait dans un premier temps répertorier les œuvres déjà sur place et dans un deuxième temps déterminer les emplacements des futurs projets. Son rôle a ensuite consisté à s’entretenir avec les différents acteurs de ce sentier pour en cerner les principaux besoins. Le but de cette démarche étant d’améliorer au mieux le passage de ces derniers dans le parc. Ces sentiers sont disponibles en carte interactive sur internet, ce qui permet aux gens de mieux se repérer dans l’espace.

Les œuvres d’art ont été réalisées en harmonie avec la nature en la respectant. Ainsi, peindre des arbres nécessite une peinture spéciale pour ne pas nuire à l’environnement. Les réalisations artistiques sont aussi positionnées de manière à ce qu’elles se marient avec le paysage et l’endroit où elles sont placées. Ceci rend les œuvres uniques. Le succès de ce concept va pousser les initiateurs à aller plus loin et à continuer ce projet. Ils vont développer les réseaux de sentiers.

L’application en Suisse

Grâce à ses nombreuses montagnes, la Suisse possède un excellent réseau de chemins de randonnées. Ces chemins sont très bien aménagés, avec notamment des cartes très précises et détaillées sur le site internet www.wanderland.ch. Ce site internet nous permet de trouver les randonnées possibles aux alentours d’une destination que l’on a choisis. En ce qui concerne les œuvres d’art, il serait tout à fait possible de faire un partenariat avec des artistes régionaux qui seraient d’accord d’exposer leurs œuvres tout au long de ces chemins. Le problèmes est que la Suisse ne fait pas payer ses randonnées, et qu’il serait certainement difficile soit que les artistes acceptent de le faire gratuitement et d’exposer leurs œuvres comme une publicité, soit d’exposer ces œuvres seulement dans certaines randonnées et de les faire payantes.

More...


Rock the pistes - Ça bouge dans les stations

post by : Pfaendler Nina



Aujourd’hui, les stations de ski suisses sont parfois mises à rude épreuve d’une saison à une autre (forte concurrence régionale et internationale, franc fort, météo, enneigement, etc.). Les stations doivent se démarquer et trouver de nouvelles stratégies marketing.

C’est le cas des Portes du Soleil, domaine franco-suisse de 12 stations, qui organise depuis 2011 le festival Rock the Pistes.

Ce festival unique en Europe propose à la mi-mars, 5 concerts en plein après-midi, répartis sur une semaine, dans les stations principales. C’est une programmation de qualité qui défile chaque année sur ces scènes éphémères aménagées à même les pentes de ski.

Pas besoin d’un billet spécial, les concerts sont gratuits. Il suffit de se munir de son forfait et de ses skis pour rejoindre la foule et aller applaudir des artistes comme Charlie Wintson, Shaka Ponk, Babyshambles, The DO ou encore Skip the Use.

Durant cette même semaine, une trentaine d’autres concerts ont également lieu en après-ski au cœur des stations et un jeu de piste est également organisé sur 2 jours à travers le domaine skiable.

 

Quel est le but ? Qui y participe ?

En ce qui concerne le programme musical de la prochaine édition, les têtes d’affiche sont Charlie Winston, Selah Sue, Brigitte, Dub Inc. et The Do. Ces groupes font partie de divers univers musicaux, les festivaliers pourront donc profiter de concerts Folk, Reggae, Soul et Rock. Le public cible est par conséquent très large ce qui permet à des personnes qui ne sont pas forcément des adeptes de la montagne de découvrir le domaine des Portes du Soleil de manière différente et dans l’idéal de revenir à l’avenir.

Autour des 35 concerts géants, il existe de très nombreuses animations, tels que des jeux de pistes visant à mieux faire connaître le domaine et ce, de manière ludique.

En fait, ce que les organisateurs souhaitent démontrer, c’est la très grande variété des Portes du Soleil.

 

Quelles en sont les retombées ?

Rock the pistes est utilisé majoritairement pour faire connaitre la station, 25'000 festivaliers recensé en 2014, et amener des gens dans le domaine skiable à la fin de la saison de ski. En offrant des concerts de renommée internationale avec l’achat du forfait de ski, ils attirent une clientèle très large, qui ne viendrait pas forcément skier à cette période de l’année. Une majorité des concerts ne sont pas accessible à pied. Ceci incite les gens à faire du ski, car les concerts ont lié à divers endroits dans les Portes du Soleil, et leur faire découvrir le domaine skiable. Avec le festival, le domaine des  Portes du Soleil fait parler de lui dans les médias, et fait vivre ses stations à une période ou il n’y aurait, sinon, pas beaucoup de monde. Le festival bénéficie également aux divers hébergements, en proposant des deals combinant l’abonnement de ski et l’hébergement.

 

Qui d’autre fait quoi ?

Le festival Rock the Pistes fait partie d’une catégorie naissante de festivals bien spécifiques ayants lieu dans des stations de ski. Ainsi, les stations de Les Marécottes, Morgins, Verbier, Zermatt ou encore Crans-Montana organisent chacun un festival de musique, plus ou moins sur les pistes de ski avec leurs spécificités propres.

L’ « Avalanche Festival » des Marécottes allie compétition de ski freestyle suivie d’un after-ski en musique et soirée avec plusieurs concerts au programme.

Morgins organise le « C’est l’Hiver ! » Festival qui vise à animer la station le temps d’un weekend, avec une série de concerts le vendredi et samedi soir et la possibilité de combiner forfait de ski et ticket de concert.

Verbier tente une conversion de son évènement jusqu’alors plutôt sportif, le « Verbier High Five Carlsberg » dans le but de redonner un nouveau souffle à cette animation et d’en augmenter sa popularité. Ainsi, lors de la dernière édition, les participants aux épreuves de ski ainsi que tous les skieurs sur le domaine pouvaient également assister à un concert de Marlon Roudette.

Le Zermatt Unplugged, déjà bien connu, propose des concerts un peu partout dans la station, dont quelques scènes sur les pistes de ski.

Finalement, le fameux Carpices Festival de Crans-Montana, qui n’a plus besoin d’être présenté, clôt la série de festivals de stations de ski. Ce dernier ne propose pas de concerts sur les pistes, mais se déroule néanmoins également pendant la saison de d’hiver.

 

Quel autre concept de festival pourrait-on imaginer ?

On pourrait imaginer une série de festivals découlant du même concept mettant en avant d’autres formes de divertissement ou d’art. Dans le cadre des stations de skis, il est impératif de ne pas oublier que leur localisation ainsi que l’ensemble des contraintes liées à la logistique demandent une organisation particulière pour ce type d’événements.

Néanmoins, nous sommes d’avis que ce concept pourrait parfaitement s’appliquer au cinéma, par exemple. En effet, en aménageant des salles en plein air, il serait tout à fait possible de projeter des films, en fin de journée. Ce concept permettrait aux sportifs de terminer leurs journées sur une note de détente et viserait également un autre type de public préférant peut-être les ambiances plus calme des salles obscures aux foules survoltées des concerts. En outre, le fait d’utiliser les particularités d’un lieu rend l’offre proposée unique. En effet, un festival de cinéma open-air ayant lieu en juillet, sur les bords du lac n’est en rien similaire à un festival qui aurait lieu en pleine montagne durant l’hiver.  

 

Conclusion

Rock the piste est un excellent moyen permettant de drainer une clientèle durant la fin de saison de sports d’hiver - période particulièrement calme pour le tourisme. Parallèlement, en fonction de la localisation des diverses scènes et la variété d’artistes s’y produisant, il favorise la découverte des diverses stations du domaine skiable ainsi que l’hétérogénéité du public. Sans compter les animations annexées, proposées par l’organisation, qui proposent un large choix d’activités pour chacun.

L’organisation d’un festival de ce type sur un domaine skiable permet de dynamiser l’image des stations de ski et de diversifier l’offre touristique.

À l’avenir ou pour les domaines qui n’ont pas encore créé d’événements tels que ces festivals, il serait judicieux de s’en inspirer afin de créer une offre différente mais néanmoins attractive.

More...

Camps d’entraînement intensifs

post by : Mouraux Olivier



L’organisation de tels camps apporteraient une nouvelle tendance en matière de tourisme sportif en Suisse. A l’heure actuelle, seuls deux camps sont organisés en suisse, et aux Etats-Unis, de nombreux camps de ce type sont mis en place et même des émissions de télé-réalité sont réalisées. Etant donné qu’énormément de personnes regardent la télévision régulièrement, ces camps deviennent très rapidement connus.

 

Le concept est de développer un camp d'une dizaine de jours d'entraînements intensifs et de remises en forme basés sur différentes activités dépendantes de la saison d'organisation du camp ainsi qu’une alimentation adaptée.

En été les sports types seront principalement des activités en plein air, tels que l'escalade, la course à pied, la natation, le vélo, les courses d'obstacles et la musculation en extérieur. En hiver, des activités telles que le ski, snowboard, ski de fond, entraînements cardiovasculaires et musculaires en salle, alpinisme, hockey sur glace peuvent avoir lieu. En suisse les activités seront réalisées de préférence en altitude de par le fait que l’air est d’une meilleure qualité qu’en plaine, et il est plus agréable de s’entrainer avec un air pur, et la rareté d’oxygène permet un meilleur entrainement cardiovasculaire.

 

L’alimentation est un point également très important, car même après dix jours d’exercices intensifs, si pendant un mois nous mangeons sans faire attention, la masse perdue se reprend extrêmement vite et le muscle pris se retransforme vite en graisse, et ce n’est évidemment pas le but. L’idée serait d’embaucher une équipe de chefs qui prépareraient chaque jours les repas adaptés pour un camp d’entrainement intensif et donneraient des conseils aux participants sur la façon de cuisiner et plus généralement de s’alimenter pour permettre aux personnes une meilleure hygiène de vie, à court terme, ainsi qu’à long terme.

 

Les camps d'entraînement extrême ou intensifs peuvent apporter beaucoup au tourisme, et impacter surtout les personnes d'une tranche d'âge de 18 à 35 ans. Ce nouveau type de camps peut apporter une nouvelle vision du tourisme suisse, notamment à l'étranger, cela constituerait une nouvelle façon de voyager et de découvrir d'autres pays à travers les sports pratiqués. Des activités en plein air permettent la découverte de nouveaux panoramas et les activités en altitude demandent plus d'efforts du fait de la rareté de l'oxygène. L'entrainement cardiovasculaire serait d'autant plus efficace, et les activités plus agréables à suivre avec un beau panorama. Si un tel camp était organisé en Valais, rien que le fait de devoir louer un hôtel ou des abonnements pour les remontées mécaniques pour tous les participants pendant 10 jours serait bénéfique pour l’économie locale, et si un camp de ce type aurait lieu et qu’il serait médiatisé, beaucoup de monde entendrait parler du lieu d’organisation et la notoriété de ce lieu serait augmentée.

 

More...