Cosmopolit Home

post by : Vuilleumier Lorane



Cosmopolit Home est la première plateforme à proposer le « nightswapping », qui est un système d’échange de nuit entre particuliers. Le concept fût inventé en 2011 par Serge Duriavig et le site internet fût officiellement mis en activité fin 2013.

 

L’idée lui est venue lors d’un voyage en Amérique, durant lequel il a tenté l’expérience de l’échange de maison car les aspects authentiques et économiques du concept lui semblaient attractifs. Ce faisant, il a découvert les avantages de cette forme de logement, mais également ses contraintes comme l’obligation de réciprocité, l’équivalence de standing et le manque d’accompagnement. Il a donc réfléchi à un moyen d’améliorer ce type d’échange. C’est ainsi qu’est né le « nightswapping » qui permet de conserver les aspects positifs tout en éliminant les contraintes que l’on peut rencontrer dans l’échange de maison, le "couchsurfing" ou la location saisonnière.

 

La communauté compte aujourd’hui plus de 6000 logements dans 55 pays, dont la Suisse.

Découvrez la suite!

More...

Vaud : Guide, une application mobile pour aider le développement du tourisme dans le canton de Vaud.

post by : Perracini Marion



Cette nouvelle application a été crée par EDSI-Tech à l'EFPL et lancée en juillet de cette année. Elle permet aux touristes d'avoir accès à des sites et lieux touristiques selon ces préférences. Cette application multilangue est gratuite et accessible hors connection. Les propositions de visites pour les touristes sont élaborées selon les informations personnelles de l'utilisateur.

L'application est utilisée par les offices du tourisme vaudois pour recolter des données statistiques afin d'améliorer l'offre touristique et de répondre aux attentes.

ça en Vaud la peine!

More...



Le wwoofing, des vacances pas comme les autres

post by : Corminboeuf Yann



Recevoir le gîte et le couvert en échange d’un coup de main à la ferme ? C’est le principe du Wwoofing (World Wide Opportunities on Organic Farms). Ce mouvement apparu dans les années 70 au Royaume-Uni allie la découverte de la ferme aux vacances. En effet, le principe est simple : après inscription sur un site internet contre une modeste contribution, le wwoofeur accède à la liste des membres de l’organisation. En fonction de la destination et de ses motivations, il pourra choisir le domaine (huiles essentielles, élevage, production laitière, cultures, maraîchage, etc.) qu’il aimerait découvrir. À la suite d’un échange d’e-mails, la durée et les tâches du séjour sont définies.

Sur une base non-contractuelle, le wwoofeur s’engage à travailler entre 4 et 6 heures journalières. En échange, il est nourri et logé sur place. Il a également l’occasion, de par ses échanges avec l’hôte, d’améliorer ses compétences linguistiques et de se familiariser avec les coutumes locales, dans un contexte de rapprochement avec la nature.

Cette nouvelle façon de voyager, particulièrement bon marché, permet de soutenir le développement durable, puisque toutes les fermes participantes sont bios. Cependant, comme dans la plupart des échanges basés sur la bonne fois, des abus peuvent parfois être constatés. L’engagement d’un woofeur engendre effectivement moins de frais qu’un ouvrier agricole et cela peut tenter un hôte peu scrupuleux. Toutefois, le fait de ne pas signer de contrat donne le droit aux deux parties de se rétracter dans le cas où les accords conclus au préalable ne sont pas respectés.

Ce retour aux sources n’est pourtant pas donné à tout le monde. Allergiques aux animaux et au travail, phobiques de l’isolement, douillets s’abstenir...

More...

Quand la gastronomie se mêle au tourisme

post by : De Nobili Lorena



La gastronomie est subdivisée en plusieurs niches, souvent difficiles à définir. Toutefois, dans toutes ces niches, le concept reste le même : goûter aux saveurs et réjouir ses papilles. La Suisse propose divers itinéraires gourmands dans le but de découvrir les ressources gastronomiques suisses tels que celui du fromage et du chocolat.

Gruyères, Lucerne et Serrières ont décidé de miser sur le chocoloat, trésor national, en offrant une manière différente à chaque foisde le découvrir. De plus, elles ont su agréablement combiner activités chocolatées et nuitée à l’hôtel dans des forfaits très appréciés.

On retrouve le fromage dans de nombreux itinéraires gourmands ! La Suisse a su profiter du développement du tourisme itinérant afin de promouvoir les produits typiquement suisse, ainsi que de fédérer les acteurs des deux domaines de la gastronomie et du transport.

More...

La Fondue: De l'emblème helvétique à l'attraction touristique

post by : Ricard Leila



La fondue est un des nombreux attraits touristiques de la Suisse en plus de ses beaux paysages et de son calme ambiant. Lorsqu'elle est alliée à son magnifique cadre, elle constitue en elle-même une plus-value à l'offre touristique. 

A l'ère de l'innovation touristique et de la recherche d'une expérience unique, la fondue est désormais combinée à un large panel d'offres touristiques existantes. Elle permet de vivre une nouvelle aventure gastronomique. 

More...

Tourisme & handicap

post by : Blum Laurine



En Suisse, il y a «2% de la population qui est infirme, ce qui correspond à environ 1,4 million d’habitants. Il faut donc que le tourisme s’adapte à ces personnes car elles veulent voyager quelques soient leurs conditions.

D’après l’OFT, il est facile de prendre les transports en Suisse : un appel au Centre d’appel pour handicapés des CFF une heure avant le départ du train suffit à réserver une aide gratuite dans 160 gares équipées. Avec la modernisation de l’infrastructure et un nouveau matériel roulant, les voyageurs ayant un handicap peuvent emprunter dès aujourd’hui en toute autonomie les transports publics.

De nombreux hôtels, logements de groupes et des appartements de vacances disposent de chambres équipées pour les personnes en fauteuil roulant.

La fondation Denkanmich permet à des personnes en situation de handicap de partir en vacances.

More...

La chirurgie esthétique, bonne pour le tourisme suisse?

post by : Gremaud Melanie



Le tourisme médical en Suisse connaît une grande expansion depuis ces 10 dernières années.  Selon le rapport d’Euromonitor publié en 2011, le secteur médical en Suisse devrait rapporter plus de 850 millions de francs suisses en 2015.

L’OFT[1] et Switzerland Global Enterprise[2] se sont ralliés en 2010 pour former Swisshealth, Organisation Nationale, afin de promouvoir le tourisme médical en Suisse au niveau mondial.

Les principaux clients intéressés par le tourisme médical proviennent des pays économiquement émergeant, tel que les Russes, les Arabes et les Chinois. Quelques-uns viennent pour embellir leur visage, d’autres pour arrondir leurs yeux ou les derniers pour perdre du poids. Contrairement aux Etat-Unis, les interventions des chirurgiens plastiques en suisse apparaissent beaucoup plus naturelles car ils cherchent à les cacher.

Ce qui distingue la Suisse par rapport aux autres pays, c’est sa qualité des produits de luxe offerts à la chirurgie esthétique mais aussi aux traitements cosmétiques. De plus, étant donné que le pays est assez petit, il y a une meilleure qualité garantie grâce un contrôle plus aisé sur les services médicaux et une main d’œuvre compétente. La légendaire discrétion suisse est un facteur important aussi.


[1] Office Fédéral du Tourisme

[2] Switzerland Global Enterprise promouvoit les importations,  les exportations et les investissements d’une entreprise suisse afin de la renforcer au niveau international.

 

More...

Whitepods, Eco-luxury hotels

post by : Goh Solenn



Les whitepods sont des igloos futuristes. Innovés en novembre 2004, le camp de whitepods est situé à 1’400m d’altitude sur les Cerniers (au-dessus de Monthey). Ce sont des tentes géodésiques blanches de 40 m2 avec vue sur un panorama grandiose sur le Léman. Elles sont destinées à l’aventure, l’écologie et le luxe. C'est un USP pour la Suisse. 

 
More...

Oenotourisme vaudois

post by : Derivaz Carmen



L’oenotourisme (apparu aux Etats-Unis dans les années 1960) est basé sur la découverte des vignobles ainsi que la production. Dans le canton de Vaud, il n’est qu’à ses prémices. Le projet vient d’être lancé par le conseil d’Etat vaudois. Un crédit de 2,5 millions de francs pour 5 ans a été accordé par le Canton de Vaud et Innotour. Ce projet regroupera de nombreuses sociétés régionales qui y contribueront. Un comité de pilotage a été mis en place pour fixer des objectifs, analyser l’offre et l’optimiser. Ce projet est l’un des premiers en Suisse et servira de modèles pour d’autres cantons.

Lire la suite More...